Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ferguson (USA): confusion après la mort d'un jeune Noir tué par la police (videos)

Publié le par 2012

Selon des médias américains, un jeune homme de 18 ans a été abattu mardi soir par la police près de Ferguson, dans le Missouri. On ignore encore les raisons des tirs mais la confusion règne sur place.

Capture écran d'une vidéo montrant la confusion qui règne à Berkeley (Missouri) après la mort d'un jeune Noir.

Après l'affaire Michael Brown, va-t-on assister à une affaire Antonio Martin aux Etats-Unis? Ce jeune Noir de 18 ans a été tué dans la nuit de mardi à mercredi par un policier dans une station essence de Berkeley (Missouri), ville située non loin de Ferguson, rapportent plusieurs médias locaux dont St Louis Post-Dispatch et The Huffington Post. Non loin donc d'où ont éclaté des émeutes contre la discrimination raciale ces derniers mois. 

Selon son ami présent sur place interrogé par The Huffington Post, Antonio Martin a été abattu après avoir refusé de se coucher au sol. Le policier les auraient suspectés tous deux d'avoir commis des cambriolages dans le quartier. 

Sur Twitter, l'ami a publié un message où il exprime sa confusion. 

 

("Je n'arrive pas à croire que mon meilleur ami vient juste de mourir devant moi") 

De son côté, la police du comté de Saint Louis vient de publier un message sur Facebook dans lequel elle explique que "des investigations sont en cours". Elle tient une toute autre version que l'ami d'Antonion Martin. Selon elle, l'officier qui a tiré raconte qu'un des deux jeunes hommes a pointé un pistolet sur lui lorsqu'il s'est approché de leur véhicule pour "un contrôle de routine". Il aurait "craint pour sa vie" et fait feu.  

Selon le St-Louis Post Dispatch, le corps du jeune homme est resté au moins deux heures sur le parking de la station essence avant d'être retiré. 

La situation se crispe sur place

Dans l'attente des résultats de l'investigation, une foule s'est rassemblée sur les lieux du drame. La tension est à son comble, comme en témoignent les tweets de journalistes venus sur place. Les policiers sont insultés et peinent à contenir la foule, visiblement en colère.  

 

Selon une reporter du journal St-Louis Post Dispatch, trois personnes ont déjà été arrêtées. 

Un photographe du même journal a publié quelques clichés sur Twitter, témoignant de la confusion.