Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DSK Carlton : l’ombre de six francs-maçons

Publié le par 2012

René Kojfer, ex-frère GODF, quitte le Palais de justice de Lille, le 3 février 2015

 

DSK est entendu dans l’affaire du Carlton de Lille, où il est poursuivi pour proxénétisme, et, entre les 14 prévenus, les relations ne furent pas qu’amicales ou affairistes. En 2011, les juges d’instruction voyaient à l’œuvre des « réseaux francs-maçons, libertins et politiques« . En 2012, 6 des 8 mis en examen étaient initiés. Le procès s’est ouvert le 3 février 2015 devant le TGI de Lille.

Le Point voit l’ombre de la franc-maçonnerie, Le Figaro évoque la « grivoiserie fraternelle » (!), La Dépêche cite un cercle amical, libertin, parfois franc-maçon, et bien d’autres médias cite la franc-maçonnerie dans leurs commentaires.

Sur les six francs-maçons mis en cause, quatre étaient affiliés au GODF : trois à la loge lilloise Les Amis Réunis, René Kojfer, ex chargé des RP du Carlton, Francis Henrion, l’ancien directeur de l’établissement et Emmanuel Riglaire, avocat, et un quatrième à la loge Thémis de Cambrai, David Roquet, ex-cadre d’une filiale d’Effage (entreprise de TP). Deux autres prévenus appartenaient à deux autres obédiences : la GLDF pour Jean-Christophe Lagarde, ex commissaire divisionnaire, et la GLTSO pour Fabrice Paszkowski, patron d’une entreprise paramédicale.

Une « Femen » crie des slogans devant la voiture de l’ex-patron du FMI Dominique Strauss-Kahn alors que celui-ci arrive au Tribunal correctionnel de Lille, le 10 février 2015

 

On verra au terme de ce procès si les juges ont pu déterminer le poids des liens maçonniques dans cette affaire. Il y a un peu plus de deux ans, lorsque je m’étais déjà intéressé à cet aspect, j’avais pu rencontrer René Kojfer qui m’avait déclaré : « Les juges font une fixation sur la franc-maçonnerie. » Sauf que parmi les prévenus, c’est lui le cœur du petit groupe d’initiés. Il rend service au frère GLDF Lagarde comme il choisit pour écrire son livre un nègre GLNF.

Les magistrats ont souligné aussi que c’est en raison des liens maçonniques existant entre eux qu’Eric Vanlerberghe [ancien policier devenu détective privé et qui fut membre du Conseil de l’Ordre du GODF de 1999 à 2002] avait informé André Orsini [chef de division à la sous-direction de l’information générale] de la mise en cause de René Kojfer dans une affaire de proxénétisme une quinzaine de jours avant que l’affaire ne sorte dans les journaux.

Dès que l’affaire a été rendue publique, les trois obédiences concernées ont suspendus les six frères mis en cause. Malgré cette mesure, l’affaire du Carlton a atteint l’image de la franc-maçonnerie. Les anti-maçons se servent de ce procès DSK-Carlton pour faire croire que les loges sont des repères de libertins… alors que rien ne prouve qu’ils soient plus nombreux parmi les porteurs de tabliers que chez les rotaryens, ou les membres d’un club de boulistes. Ce qui est certain, c’est que toutes les tentatives tentant de faire croire que la franc-maçonnerie pouvait avoir une part de responsabilité dans cette affaire, même infime, ont été vaines.

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2015/02/10/dsk-carlton-lombre-de-six-francs-macons/