Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brexit et "Magic 7": Pas de place au hasard pour un krach économique mondial

Publié le par 2012

Si certains croient encore que les événements majeurs de l'histoire, en particulier dès qu'il s'agit d'économie, n'étaient pas méthodiquement prévus à l'avance, ils changeront peut-être d'avis après avoir lu cet article. Le 29 septembre 2008, l'index du Dow Jones s'est effondré de 777 points. Il s'agissait de la sixième crise de ces 50 dernières années, soit une exactement tous les 7 ans.

 

1) Octobre 1973: Crise pétrolière

 

2) 1980: Récession en Amérique + Krach du marché de l'argent

 

3) Octobre 1987: On appelle parfois « Lundi noir » la journée du lundi 19 octobre 1987, où l'indice Dow Jones de la Bourse de New York s'effondra de 22,6 %, la seconde plus importante baisse jamais enregistrée en un jour sur un marché d'actions, devancée seulement par le krach de la bourse islandaise de 2008

 

3) Février 1994: Krach obligataire

 

4) Septembre 2001: À Paris, le CAC 40, indice phare des principales valeurs entame en septembre 2000 une dégringolade accentuée par les attentats du 11 septembre 2001. Krash boursier 6 jours après 11 septembre (7.3 points)

 

5) Septembre 2008: Wall Street ferme avec une baisse de 7 %, le Dow Jones perd 777.68 points, le Cac 40 perd 5 %

 

En Septembre 2015, on s'attendait donc à ce fameux septième krach, prétendument le pire de tous. L'effondrement final de l'économie mondiale telle qu'on la connait actuellement. Ce krach était prévu par plusieurs experts, des signes importants ont bien eu lieu mais le château de cartes ne s'est pas encore écroulé comme on le pensait. Une erreur vous pensez? Manifestement pas.

 

Les résultats du Brexit ont crée un vendredi noir pour les bourses mondiales...7 ans, 7 mois, 7 semaines et 7 jours après le précédant krach boursier.

 

David Cameron a programmé la date du référendum le 23 juin sachant parfaitement que cela provoquerait une panique dans les marchés le jour suivant. Or le 24 Juin 2016 s'avère être exactement 7 ans, 7 mois, 7 semaines et 7 jours après le précédant krach boursier du 29 septembre 2008 et ses 777,7 points de perdus en un jour. (MAJ 27/06: certains lecteurs ont voulu vérifier par eux-même le calcul mais n'ont pas tenus compte des 7 semaines qui sont importantes puisque l'éphéméride donne 7 ans, 8 mois et 25 jours. Sauf qu'il manque les semaines dans ce calcul. Cela donne donc 7 ans, 7 mois + 56 jours soit 7 semaines + 7 jours et le compte est bon). Qui pourrait croire à une "coïncidence fortuite" pareille? Cela s'appelle du chaos contrôlé. L'élite sait parfaitement que son économie moribonde telle qu'elle est actuellement vit ses dernières heures et elle entend bien en profiter à la fois financièrement, politiquement mais également en asservissant davantage les peuples avec une nouvelle forme d'économie tout droit sortie des abysses du pouvoir occulte. Nous parlons du reset de l'économie comme l'évoquait Christine Lagarde dans son discours lors du Forum économique Mondial de 2014.. Ce 777, Lagarde l'a également évoqué lors de son discours aux initiés du National Club la même année.

 

Cela veut dire que dès la dernière crise économique de 2008, qui était elle-même préméditée et qui coïncidait avec la fin de l'année Chemitta, la date exacte de la prochaine était déjà annoncée au monde entier.

Voici la une du Daily News en date du 30 septembre 2008


Cette variation dans le déroulement classique des dites "crises économiques" pourrait s'expliquer par le fait que cette année shemitah constitue une fin de cycle, en l’occurrence un cycle de 7 fois 7 ans. Les têtes pensantes auront voulu fêter ça en grande pompe en faisant cet énième pied de nez à la population mondiale qui n'y verra probablement que du feu.Si le Brexit venait à précipiter la plus grande crise économique mondiale, cela arrangerait grandement l'élite puisqu'ils pourront mettre cela sur le dos de ceux qui auront choisi de tourner le dos à l'Europe alors qu'au final, cette mascarade est prévue de longue date et entièrement contrôlée en coulisse.

 

Cette forme de fourberie n'est pas un cas unique, bien au contraire. Elle est habituelle, on dira même que "c'est signé". C'est ainsi que ceux qui tirent les ficelles fonctionnent depuis des siècles. Parfois, les plans les plus efficaces sont qui sont exposés aux yeux de tous.

 

Nous serons bientôt fixé à savoir si ce vendredi noir du 24 juin dernier était un mauvais cap à passer ou...autre chose de plus ambitieux.

http://fawkes-news.blogspot.fr/2016/06/le-brexit-et-le-magic-7-pas-de-place-au.html

Commenter cet article