Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Découverte en Mars 2016 d’une machine vieille de 300 millions d’années en Russie incrusté dans un des morceaux de charbon qu’un homme a utilisé pour alimenter sa cheminée (video tercer milenio)

Publié le par 2012

La voix de la Russie et d’autres sources Russes rapportent qu’un morceau d’aluminium d’une machine vieille de 300 millions d’années a été trouvé à Vladivostok. Les experts disent qu’un « rail » apparait avoir été construit et n’est pas le résultat de forces naturelles.

D’après Yulia Zamanskaya, quand un résident de Vladivostok rajouta du bois dans son feu pendant une soirée froide en hiver, il trouva un morceau métallique en forme de rail détaillé qui était incrusté dans un des morceaux de charbon qu’un homme a utilisé pour alimenter sa cheminée. Hypnotisé par sa découverte, le citoyen responsable décida de solliciter l’aide des scientifiques de la région de Primorye. Après qu’un objet métallique ait été étudié par des experts renommés, l’homme fut choqué d’en apprendre plus sur l’âge présumé de sa découverte. Le détail métallique est supposé être vieux de 300 millions d’années et cependant les scientifiques suggèrent qu’il n’a pas été créé par la nature mais a été fabriqué par quelqu’un. La question de qui aurait pu avoir inventer un appareil en aluminium à l’aube des temps, reste un mystère.

La découverte ressemblait beaucoup à une dent de rail en métal, créée artificiellement.

De nos jours, découvrir un étrange artéfact dans du charbon est un évènement relativement fréquent. La première découverte de la sorte a été faites en 1851 quand des mineurs dans une mine du Massachusetts ont extrait un vase incrusté d’argent et de zinc d’un bloc de charbon brute, et qui remontait jusqu’à l’ère Cambrienne, avait plus de 500 millions d’années. Soixante ans plus tard, des scientifiques d’Oklahoma ont découvert une marmite métallique qui était incrustée dans un morceau de charbon âgé de 312 millions d’années. Puis, en 1974, un morceau en aluminium dont l’origine est inconnue a été trouvé carrière de grès en Roumanie; Donnant l’impression d’être un marteau ou d’un pieds de soutien du vaisseau spatial « Apollo », le morceau remonte jusqu’à l’ère Jurassique et n’aurait pas pu être fabriqué par des humains. Toutes ces découvertes ne sont pas seulement des puzzles pour les experts mais compromettent aussi les doctrines les plus fondamentales de la science moderne.

Le détail métallique qui a récemment été découvert par un résident de Vladivostok est donc une autre découverte qui rend les scientifiques perplexes. Le charbon dans lequel l’objet métallique a été pressé a été envoyé à Primorye depuis les mines de Chernogorodskiy dans la région de Khakasia. Sachant que les restes de charbon de cette région remontent jusqu’à 300 millions d’années en arrière, les experts Russes déclarèrent que le curieux détail qui a été découvert dans un de ces dépôts, doit forcément avoir le même âge que le charbon.

Une autre question qui intéresse les scientifiques Russes est de savoir si l’alliage en aluminium est d’origine terrestre. Il est bien connu que selon l’étude des météorites qu’il existe de l’aluminium-26 extraterrestre qui, subséquemment, se brise en magnésium-26. La présence de 2 pour cent de magnésium dans l’alliage pourrait très bien pointer vers l’hypothèse de l’origine alien pour le détail métallique. Il pourrait être aussi une preuve d’une civilisation inconnue sur Terre, il y a très longtemps. Dans tous les cas, des tests supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cette allégation.

C’est la première fois qu’une telle découverte est faites en Russie, d’après la chercheuse d’anomalie et de biologie Valery Brier, qui prit un des échantillons microscopiques de l’aluminium pour faire des tests. Valery Brier a fait une analyse aux rayons X de diffraction du métal. Elle a montré un aluminium très pur avec des micro impuretés de magnésium de seulement de 2 à 4 pour cent.

Une analyse a aussi été conduite par un membre sénior de l’Institut de Physique Nucléaire de Saint-Pétersbourg, Igor Okunev, qui confirma l’âge du matériel d’après Natalia Ostrovsky. La découverte ressemble fortement à une dent de rail métallique, créée artificiellement. C’est comme des morceaux qui sont souvent utilisés dans les microscopes, aussi bien que dans divers appareils électroniques et techniques.

Tout en explorant des échantillons de carottes (échantillons de roche) qui ont été ramené à la surface, d’une profondeur de 9 mètres pendant le forage des fonds marins pour soutenir le pont sur ??une île russe près de Cap Nazimova, des alliages métalliques étranges qui ont été « conservés » dans le grès préhistorique (âge – vieux de 240 millions d’années) ont été découverts. Les morceaux d’alliages spéciaux ont une composition inhabituelle et n’étaient manifestement pas utilisés dans les machines de forage. Les alliages, dit Brier, sont artificiels et ont été construits par des êtres intelligents.

Reconstruction de l’objet trouvé près de Cape Nazimova

Il n’y a pas si longtemps, en Russie, un appareil mécanique a été découvert dans de la roche volcanique qui remonte jusqu’à 400 millions d’années avant notre ère.

Il a été découvert dans la Péninsule éloignée de Kamchatka, a 200 kilomètres du village de Tigil, par des archéologues de l’Université de Saint-Pétersbourg, parmi d’étranges fossiles. La fiabilité des découvertes a été certifié. Selon l’archéologue Yuri Golubev la découverte étonna fortement les experts car c’était une sorte de machine.

Le plus ancien vase sur Terre a été découvert en 1851 dans le Massachusetts lors de l’explosion d’une carrière. C’est un vase en argent et en zinc. L’âge de ce vase, d’après la roche dans laquelle il fut trouvé, est 534 millions d’années.

Un autre étrange artéfact qui a été trouvé dans du charbon, est la marmite en charbon présentée ci-dessous. Elle a été trouvée à Oklahoma dans un morceau de charbon et son âge est estimé à 312 millions d’années.

Source : http://tv.kp.ru/daily/26013/2936837/?cp=1
via Altering Perspectives

http://www.nouvelordremondial.cc/2013/12/26/decouverte-dune-machine-vieille-de-300-millions-dannees-en-russie/

Commenter cet article