Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En mars 2016 s'est tenu le tout premier exercice européen, baptisé Sequana 2016, qui a simulé une crue massive de la Seine afin de tester la réponse des autorités (video media fr)

Publié le par 2012

Du 7 au 18 mars, l'exercice européen "Sequana 2016" simulera une crue majeure de la Seine. Impact sur les habitants, transports en commun, prise en charge des victimes... De nombreux services et organismes - français et européens - seront mobilisés pendant ces 12 jours.

 

Le premier risque naturel qui menace l’Ile-de-France est celui d’une inondation liée à une crue de la Seine. Si elle se déroulait comme celle de 1910, cela pourrait toucher plusieurs millions d’habitants et occasionner jusqu’à 30 milliards d’euros de dommages directs. Cette simulation pendant 12 jours doit donc permettre aux différents services qui seraient mobilisés de tester leur efficacité et leur collaboration, afin de parer un tel événement.

 


Explications exercice de crue centennale à Paris

 

Le "programme" de l'opération

 

900 sauveteurs mobilisés

Les cinq sites de démonstrations opérationnelles ouvertes au public les samedi 12 et dimanche 13 mars :

  • Valenton (Val-de-Marne) : parc départemental de la plage bleue, samedi 12 mars, de 8h à 14h. Au programme : évacuation d’une maison de retraite par hélicoptères et embarcations, évacuation d’îlots par moyens héliportés et embarcations, recherches de personnes disparues au moyen d’équipes cynotechniques, installation d’une unité de traitement de l’eau et installation d’un camp et d’un Poste Médical Avancé.
  • Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) : canal Saint-Denis, samedi 12 mars, de 8h à 16h et dimanche 13 mars, de 8h à 10h. Au programme : épuisement aux deux-tiers du canal Saint-Denis (samedi), recherches de personnes bloquées dans leur véhicule immergé ou semi-immergé et évacuation par hélitreuillage (dimanche).
  • Gennevilliers (Hauts-de-Seine) : port 92, samedi 12 mars, de 14h à 23h et dimanche 13 mars, de 8h à 14h. Au programme : sauvetage sur site d’éboulement avec hélitreuillage (samedi) et récupération à terre et en darse de polluants fictifs (fluoriscine, produit non toxique pour l’environnement) (dimanche).
  • Paris : bassin de la Villette, dimanche 13 mars, de 13h à 17h. Au programme : sauvetage d’une péniche accidentée (à confirmer), sauvetage par moyens 3D et nautiques de personnes en surface, recherches cynotechniques et barrage anti-pollutions.
  • Paris : Champ de Mars, sur le Plateau Joffre (face à l'école militaire), dimanche 13 mars, de 13h à 19h. Sur ce site d’information grand public, vous pourrez voir le film en 3D de l’IAU sur une simulation d’inondation en Île-de-France, retrouver la carte IGN au sol de Paris inondée, tester votre vulnérabilité à la crue à travers un jeu, ou encore découvrir des matériels opérationnels européens et rencontrer des experts étrangers.

Enfin, la Préfecture de police de Paris et de la Mairie de Paris ont également dédié plusieurs pages à cet événement sur leur site Internet. Et une exposition, "Et si Paris avait les pieds dans l’eau !" sera installée jusqu'au 24 mars sur les grilles de l’Hôtel-de-Ville, côté rue de Rivoli.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/operation-sequana-le-programme-des-12-jours-de-simulation-de-la-crue-centennale-945336.html

Comment la RATP se prépare à une crue massive de la Seine Dans le cadre de l'exercice Sequana 2016, qui simule une crue de la Seine semblable à celle de 1910, la RATP a testé l'un de ses dispositifs d'urgence en cas de débordement du fleuve : la construction d'un muret autour d'une station. Explications.

Avec 420 points d'entrée d'eau et 140 kilomètres de tunnels potentiellement inondés, le réseau RATP serait particulièrement vulnérable en cas de «crue du siècle», c'est à dire si la Seine dépasse un niveau de 8 mètres comme en 1910. Si ce scénario se réalise, le plan de protection contre le risque inondation mis au point par la régie des transports parisiens prévoit notamment la construction de murs en parpaings autour de bouches de métro et grilles d'aération, très exposées face à ce risque. Exemple autour de la station Sully-Morland, dans le 4e arrondissement de la capitale. Le Figaro était sur place.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/03/10/01016-20160310ARTFIG00284-comment-la-ratp-se-prepare-a-une-crue-massive.php

Commenter cet article