Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le journaliste Max Keiser interroge un ancien officier qui a occupé pendant 20 ans un poste au sein du renseignement du Corps de Marines en plus d'avoir été un agent des services clandestins de la CIA et il déclare haut et fort que la "guerre au terrorisme" est un modèle de guerre qui sert l'économie, qui formate l'électorat, en fabriquant des terroristes (video media)

Publié le par 2012

Je crois qu'il ne faut pas négliger le fait qu'il existe de vraies organisations terroristes islamistes qui ont pour ambition d'annihiler tous les infidèles et les mécréants, par des attentats de masse, en vue d'instaurer un califat mondial régit par la Charia. Mais je crois aussi que les services de renseignement (CIA, FBI, Mossad, ....) récupèrent et formatent certains de ces djihadistes; jeunes, sans avenir, révoltés par les agressions de l'Occident contre leur pays et les crimes commis contre leur famille, pour en faire des tueurs qui obéissent à un agenda politique: la déstabilisation civile (guerre à la terreur) dans le but de désarmer le peuple et de voter des lois liberticides. Et à un agenda électoral bien sûr.

David Steele. avec tout son background dans les services du renseignement, est aujourd'hui un activiste politique qui dénonce les pratiques de la CIA, particulièrement les "attaques sous faux pavillon" (false flag). Dans une entrevue de 2015 donnée à Max Keiser sur la chaîne RT, il a déclaré ceci:

"La plupart des terroristes sont des terroristes sous fausse bannière, ou sont créés par nos propres services de sécurité. Aux États-Unis, chaque incident terroriste unique que nous avons eu a été un faux drapeau [false flag], ou a été fait par un informateur poussé par le FBI."

"Tout cela, en un mot, n'est que du théâtre".

Majority of terrorist attacks in US initiated by FBI, not terrorists’

https://www.rt.com/op-edge/346950-orlando-us-fbi-policy/

 

http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2016/06/le-journaliste-max-keiser-interroge-un.html

Commenter cet article