Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nouvel ordre mondial:secousses en vue sur les bourses européennes, la livre au plus bas depuis 1985

Publié le par 2012

Alors que la victoire du «Leave» est pressentie, la Bourse de Tokyo s'effondre de près de 8% et la devise britannique est tombée à 1,33 dollar, son plus bas niveau depuis 1985. L'ouverture de la bourse de Londres est attendue avec une baisse de 8%.

C'est une chute historique. La livre britannique est tombée sous la barre de 1,34 dollar ce vendredi, au plus bas depuis début 1985. La livre a perdu plus de 10% par rapport au dollar et la bourse de Tokyo a plongé de 7,8%. Le 24 octobre 2008, à l'aube de la crise financière mondiale, les marchés ont enregistré une variation de 6,52%. La livre s'était pourtant envolée au-dessus de 1,50 dollar à la fermeture des bureaux de vote britanniques, alors que le vent semblait tourner vers la victoire des partisans du maintien. Les Bourses européennes sont attendues en baisse de 7% à 8%.

Les bookmakers misent sur le «leave»

En cause, l'issue du référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne encore très incertaine. Les résultats meilleurs qu'attendu en faveur du Brexit ont fait souffler un vent de panique sur les places boursières asiatiques. La réaction des marchés a été immédiate: la monnaie britannique, qui est retombée d'abord sous 1,45 dollar, puis 1,40, a poursuivi sa chute à 1,3466 dollar, au plus bas depuis 1985. Elle baissait aussi face à l'euro qui s'élevait jusqu'à 81,96 pence, contre 76,02 quelques heures plus tôt.

Parallèlement, le yen, valeur refuge, flambait: le dollar chutant à 99,04 yens, du jamais vu depuis novembre 2013, contre 106,84 yens auparavant, et l'euro à 109,60 yens, contre 122,01 yens. «Les investisseurs oscillent entre espoir et désespoir, au fur et à mesure que sont égrenés les résultats», a commenté à l'AFP Hideyuki Suzuki, analyste chez SBI Securities à Tokyo. «Après le mouvement de confiance initial, nous allons peut-être revenir à plus de réalisme, responsable d'une certaine frilosité sur les marchés», a de son côté estimé pour l'agence Bloomberg Jeremy Stretch, responsable de la stratégie des changes à la banque canadienne CIBC à Londres.

Les bookmakers, qui donnaient plus de 90% de chances au «Remain» à la clôture des bureaux de vote jeudi soir, ont revu leurs cotes à la baisse, à 66%, avant de miser au milieu de la nuit sur une victoire du Brexit. Outre les conséquences économiques immédiates pour le pays et au-delà, un Brexit serait dommageable à plus long terme, ont prévenu les grandes institutions financières internationales, du FMI à l'OCDE. De nombreux prix Nobel d'économie estiment qu'un Brexit provoquerait une grave récession et de force incertitudes. Nouriel Roubin, économiste reconnu pour avoir prédit l'effondrement du marché boursier en 2008, estimait notamment qu'un Brexit entrainerait un sévère choc de confiance pour les entreprises et les consommateurs.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/06/24/20002-20160624ARTFIG00013-la-livre-chute-a-son-plus-bas-historique-depuis-31-ans.php

Commenter cet article