Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Doigts d'honneur, insultes et agit-prop: les anti-loi Travail perturbent le meeting lillois de "Hé oh la gauche" (video media fr))

Publié le par 2012

Des opposants à la loi Travail ont tenté de perturber une réunion du collectif pro-Hollande "Hé oh la gauche", lundi soir à Lille. A leurs doigts tendus et insultes, Stéphane Le Foll, qui participait au rendez-vous, a répondu en dénonçant "ceux qui décernent des brevets en orthodoxie".

Ils ne baissent pas les bras et lèvent bien haut leur doigt. Quelques opposants à la loi Travail ont réservé un comité d'accueil très personnel aux participants d'une réunion de "Hé oh la gauche", collectif pro-Hollande assumé, organisé lundi 4 au soir à Lille. Leurs huées, insultes et accusations de trahison ont même contraint les ministres Stéphane Le Foll et Patrick Kanner à entrer par la petite porte pour éviter des images désastreuses à la veille de la seconde lecture du texte à l'Assemblée nationale.

"La gauche, c'est nous! Cassez-vous!", ou encore "P comme pourri, S comme salaud, à bas, à bas le parti socialo", scandaient les opposants, entre deux "fascistes" et autres "fumiers" mais ne sont toutefois pas allés jusqu'à franchir le pallier de l'opposition physique. En effet, les militants socialistes locaux s'étaient organisés en un important dispositif de sécurité. Les forces de l'ordre étaient également venues en nombre, avec un car et une vingtaine de camionnettes de police déployés aux alentours mais restés en retrait, prêts à intervenir, selon France 3 Nord-Pas-de-Calais.

A l'intérieur de la salle, Stéphane Le Foll a jugé "inadmissible" l'action de ces opposants. Vantant les avancées du quinquennat Hollande, comme le tiers payant généralisé ou le compte pénibilité, il a sévèrement attaqué "ceux qui décernent des brevets en orthodoxie" et réfuté les accusations de trahison: "on a déjà entendu ça au moment du Front populaire et de Léon Blum (…). Ils seront les premiers à venir défendre des avancées comme le tiers payant généralisé ou la pénibilité quand ils seront attaqués demain par la droite".

Dernier rebondissement notable de cette soirée chaude de juillet lorsqu'un opposant, infiltré parmi les spectateurs, a tenté de perturber les discours. Muni d'un petit panneau sur lequel était écrit "49-3", celui-ci, un certain Julien Poix, a demandé la parole mais a été invité à attendre qu'elle soit donnée à la salle. Il a alors dégainé un "jouet en plastique", selon Libération, et fait assaut de "pouêt-pouêt" jusqu'à ce que le service d'ordre ne se décide à le sortir, par ailleurs plutôt calmement. "Mon ami J. Poix, PG Nord était au meeting #HéHoLaGauche Lille. Ejecté, chemise arrachée! La chemise, tout un symbole!", s'est révolté dans la foulée Jean-Luc Mélenchon, ténor du PG, sur Twitter dans un message accompagné d'une photo. Mission réussie.

http://www.francesoir.fr/politique-france/doigts-dhonneur-insultes-et-agit-prop-les-anti-loi-travail-perturbent-le-meeting

Commenter cet article