Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le directeur de la CIA admet le programme de géo-ingénierie (chemtrails) video

Publié le par 2012

La semaine dernière, le directeur de l’Agence Centrale du Renseignement (CIA), John O. Brennan, a abordé l’instabilité et les menaces transnationales de sécurité mondiale lors d’une réunion avec le Conseil sur les relations étrangères. Au cours de son discours de longue haleine sur les menaces aux intérêts des États-Unis et comment la menace ISIS se répercute sur le monde, Brennan a soulevé la question de la géo-ingénierie.

Un autre exemple est la gamme de technologie (que l’on appel géo-ingénierie) qui pourrait potentiellement aider à inverser les effets du changement climatique mondial. Ce qui a gagné mon attention personnelle est l’injection d’aérosols stratosphériques (IAS), une méthode d’ensemencement de la stratosphère avec des particules qui peuvent aider à refléter la chaleur du soleil, de la même manière que le font les éruptions volcaniques.

Brennan a continué à faire écho aux appels de certains scientifiques qui demandent une pulvérisation aérienne.

Un programme d’injection d’aérosols stratosphériques pourrait limiter l’augmentation de la température mondiale, ce qui réduirait certains risques associés à des températures plus élevées et fournirait à l’économie mondiale plus de temps pour la transition des combustibles fossiles. De plus le procédé est relativement peu coûteux, le Conseil national de recherches estime qu’un programme IAS entièrement déployé coûterait environ 10 milliards de dollars par année.

L’étendue et la façon dont Brennan a parlé de l’injection d’aérosols stratosphériques montre que lui et la CIA l’ont probablement envisagé depuis un certain temps.

Aussi prometteur que cela puisse l’être, aller de l’avant dans ce programme soulèverait un certain nombre de défis pour notre gouvernement et pour la communauté internationale. Sur le plan technique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre devrait encore accompagner l’IAS pour traiter d’autres effets du changement climatique, tels que l’acidification des océans, car tout seul l’IAS ne peut pas supprimer l’effet de serre de l’atmosphère.
Du côté géopolitique, le potentiel de la technologie pour modifier les conditions météorologiques et bénéficier certaines régions au détriment des autres pourrait déclencher une vive opposition de certains pays. D’autres pourraient saisir les avantages de l’IAS et s’éloigner de leur engagement à l’égard des réductions de dioxyde de carbone. Et comme avec d’autres technologies de pointe, les critères et les normes mondiales manquent pour guider le déploiement et la mise en œuvre de l’IAS.

Les « Chemtrails » ont longtemps été le discours de théories de conspiration avec des quantités massives de désinformation affichées partout sur Internet, y compris des fausses études et des fausses photos. Cependant, plusieurs études réelles montrent que certains « ensemencements » ou géo-ingénierie, peuvent être en cours.

Une étude publiée dans la revue scientifique International Journal of Environmental Research and Public Health, laisse entendre que la géo-ingénierie a déjà commencé, et la substance utilisée est un sous-produit toxique de la combustion du charbon.

L’étendue de la pulvérisation, intentionnelle et de plus en plus fréquente dans la troposphère n’est pas identifiée ni remarquée dans la littérature scientifique depuis des années. L’auteur présente des preuves qui montrent que les cendres toxiques de charbon sont les particules qui sont pulvérisées par des avions dédiés à cette tâche, pour la géo-ingénierie, la modification météorologique et climatique qui décrivent plusieurs conséquences pour la santé publique.

En outre, il a été proposé que la géo-ingénierie involontaire peut déjà être en action. Comme Derrick Broze le souligne, les chercheurs de National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) suggèrent que les contrails (traînées de condensation) venant des avions sont peut-être de la géo-ingénierie accidentelle.

Chuck Long est un chercheur à l’Institut coopératif de recherche en sciences environnementales (CIRES) au laboratoire de recherche du système terrestre de la NOAA à l’université du Colorado à Boulder. Lors de la récente conférence American Geophysical Union Fall Meeting, Long et son équipe ont publié son document, “Preuve d’épandage dans un ciel clair en pleine journée : Faisons nous déjà de la géo-ingénierie ?” L’analyse a révélé que la condensation venant des avions peut être en train de modifier le climat par géo-ingénierie accidentelle.

Il faudra peut-être beaucoup de temps avant de savoir si quelque chose se passe vraiment dans nos cieux. Cependant, quand la CIA, qui est responsable de tant de troubles à l’échelle mondiale, commence à parler de la géo-ingénierie, nous devrions écouter.

S’il vous plaît partager cette histoire avec vos amis et votre famille qui pensent que ce sont seulement des conspirationnistes un peu fous qui parlent de choses pulvérisées dans le ciel.

La partie du discours où Brennan parle de géo-ingénierie commence à 12 minutes 05 secondes (anglais) :

Cliquez ici pour traduire la video

http://www.anguillesousroche.com/monde/directeur-cia-admet-programme-geo-ingenierie-chemtrails/

Commenter cet article