Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le Franco-Algérien qui a frappé mardi en Seine-Maritime au nom de Daech était suivi dès l'âge de six ans dans un centre médico-psychologique. Dans une enquête de personnalité effectuée lors de son incarcération entre octobre 2015 et février 2016 et que relate Le Monde, Adel Kermiche est présenté comme un «hyperactif » qui suit des traitements «médicamenteux». En proie à des «troubles du comportement», il est admis dans un service hospitalier de Rouen spécialisé dans la psychopathologie de l'adolescence, puis en hôpital de jour de Saint-Étienne-du-Rouvray alors qu'il avait 12 ans.

Publié le par 2012

Les enquêteurs explorent les complicités dont a pu bénéficier l'assassin du père Hamel. Le second tueur pourrait être un islamiste venu de Savoie.

Au lendemain de l'assassinat barbare du père Jacques Hamel, égorgé alors qu'il célébrait la messe en son église de Saint-Étienne-du-Rouvray, le profil d'Adel Kermiche, un de ses tueurs, se précise. Et ses failles psychologiques ne sont pas sans rappeler celles de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, le terroriste qui a fauché 84 vies à Nice, le soir du 14 Juillet. S'il est apparu que le conducteur du camion était un parfait psychopathe pris en charge par un psychiatre au Maroc dès la prime adolescence, le Franco-Algérien qui a frappé mardi en Seine-Maritime au nom de Daech était suivi dès l'âge de six ans dans un centre médico-psychologique. Dans une enquête de personnalité effectuée lors de son incarcération entre octobre 2015 et février 2016 et que relate Le Monde, Adel Kermiche est présenté comme un «hyperactif » qui suit des traitements «médicamenteux». En proie à des «troubles du comportement», il est admis dans un service hospitalier de Rouen spécialisé dans la psychopathologie de l'adolescence, puis en hôpital de jour de Saint-Étienne-du-Rouvray alors qu'il avait 12 ans. La suite de sa trajectoire chaotique est émaillée de problèmes relationnels et d'altercations avec ses camarades de classe jusqu'à ce qu'il quitte le chemin de l'école à 16 ans.

Les enquêteurs en sont persuadés: «Des proches de Kermiche ont tenté de partir dans ce pays ou sont déjà sur zone.»

En février 2015, il rencontre à la mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray un homme de 26 ans qui lui a «tourné le cerveau» et qui est parvenu à rejoindre les zones de combat le mois suivant en utilisant son identité. Or, c'est précisément le frère cadet de ce dernier que les policiers ont interpellé mardi matin à Saint-Étienne-du-Rouvray. Âgé de 16 ans et né en Algérie, il était toujours en garde à vue mercredi. Tôt dans la matinée, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait estimé que le mineur «assigné à résidence», «en fin de semaine dernière», ne semblait «à ce stade» pas avoir de lien avec l'attaque. Une source proche du dossier précisait peu après que des «vérifications sont en cours» pour établir si le jeune homme «a pu avoir connaissance» de l'équipée terroriste. Et si son frère aîné, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt depuis qu'il est parti dans la zone irako-syrienne le 29 mars 2015 avec la carte d'identité de Kermiche, pourrait avoir joué un rôle particulier dans l'attaque de l'église en raison d'un possible ascendant psychologique sur le tueur. Les enquêteurs en sont persuadés: «Des proches de Kermiche ont tenté de partir dans ce pays ou sont déjà sur zone.»

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/27/01016-20160727ARTFIG00342-adel-kerniche-ado-perturbe-devenu-terroriste.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1469688490

Commenter cet article