Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portant le même nom que l’auteur de l’attaque, jeudi soir, à Nice (84 morts), Mohamed Bouhlel, harcelé et insulté, appelle à ce que son nom soit blanchi. En vacances en Tunisie, Mohamed Bouhlel découvre avec stupeur sa photo diffusée par des médias et reprise sur les réseaux sociaux, comme étant l’auteur de l’attaque sur la Promenade des Anglais, à Nice.

Publié le par 2012

A gauche, l’homonyme, à droite, le tueur de Nice, Mohamed Salman Lahouij Bouhlel.

 

Portant le même nom que l’auteur de l’attaque, jeudi soir, à Nice (84 morts), Mohamed Bouhlel, harcelé et insulté, appelle à ce que son nom soit blanchi.

En vacances en Tunisie, Mohamed Bouhlel découvre avec stupeur sa photo diffusée par des médias et reprise sur les réseaux sociaux, comme étant l’auteur de l’attaque sur la Promenade des Anglais, à Nice.

Les 2 hommes portent le même nom, sont tous 2 originaires du gouvernorat de Sousse, en Tunisie, et habitent à Nice… Et il faut dire que la ressemblance physique est également frappante. Mais il ne s’agit pas du même homme et Mohamed Bouhlel a témoigné sur le « Nouvelobs », pour mettre les choses au clair, faire part du tort que cette erreur lui a causé et, également,pour indiquer qu’il poursuivra en justice ceux qui ont diffusé à tort sa photo.

Cette association avec l’identité du tueur a causé beaucoup de tort à Mohamed, qui devait rentrer à Nice hier, mais a préféré, pour le moment, retarder son retour, craignant des représailles ou même des agressions, pour un crime qu’il n’a pas commis.

«Je n’ai plus les idées claires aujourd’hui. Je suis sous le choc. Être associé à une horreur pareille est très traumatisant. J’espère aussi et surtout que la vérité éclatera», a-t-il indiqué, en espérant qu’il pourra rentrer en France sans que cette «mésaventure» le poursuive à Nice.

On soulignera une différence dans le nom complet de l’auteur de l’attentat au poids lourd, qui se prénomme Mohamed Salman Lahouij Bouhlel.

La rédaction de Kapitalis, qui a également diffusé la photo de l’homme le plus détesté de Nice, ainsi que celle de son homonyme innocent, présente ses excuses à ce dernier, après avoir supprimé sa photo, hier après-midi, suite à son témoignage.

Cette mésaventure rappelle celle de Brahim Ouanda, un Français installé à Bruxelles, qui s’est retrouvé à la Une de 2 journaux belges, en novembre 2015, présenté comme, Brahim Abdeslam, l’un des terroristes des attentats du 13 novembre à Paris.

http://kapitalis.com/tunisie/2016/07/16/nice-lhomonyme-de-mohamed-bouhlel-victime-de-harcelement/

Commenter cet article