Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un chasseur au tribunal après avoir blessé un chien policier, Il est poursuivi pour sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique.

Publié le par 2012

Dossier rocambolesque, ce mercredi matin, au tribunal correctionnel de Boulogne, lors d’une audience qui a duré deux heures. À la barre, un chasseur de 53 ans, qui se promène en forêt de Baincthun avec une amie. Il est poursuivi pour sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique.

Dans les faits, le 27 novembre, il a tiré sur un chien policier spécialisé dans la recherche de produits stupéfiants. L’animal était promené par son maître, comme presque tous les jours dans la forêt de Baincthun. D’après le maître-chien, son berger allemand s’est éloigné de lui car il avait pisté un lièvre, mais il l’a rappelé et le canidé est revenu vers lui. Le policier explique qu’au moment où le chien revenait aux pieds de son maître, il a été touché par le tir du chasseur.

Ce dernier reconnaît qu’il a tiré en direction du chien, mais alors que le berger allemand suivait encore le lièvre. Le chasseur aurait voulu faire peur au chien pour qu’il stoppe sa course vers d’autres chasseurs. Mais aucun témoin n’a jamais vu ces autres chasseurs.

Le chien en partie amputé

 

Le chien policier a été grièvement blessé au niveau de la patte arrière gauche. Il a dû être en partie amputé et subir la pose d’une orthèse.

Devant le tribunal, le chasseur assure qu’il n’a pas voulu tuer le chien. Qu’il a tiré dans sa direction mais sans le viser directement et que des plombs ont pu ricocher. Impossible au vu de la nature du sol, très meuble, selon un expert balistique.

Le parquet requiert 450 € d’amende

Le chien est désormais hors-service. Il suit des soins au domicile de son maître. Cinq associations de défense des animaux étaient parties civiles et réclamaient au total 9 800 €.

Les sévices graves ou un acte de cruauté envers un animal domestique sont punis par le code pénal de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende.

Mais le parquet relève que dans le déroulé de l’infraction, l’acte volontaire de sévices graves n’est pas constitué. Et se pose deux questions : le chasseur a-t-il tiré sur le chien ou non ? Avait-il l’intention de faire mal ou non ? Il requiert uniquement une amende de 450 €.

Le délibéré sera rendu le 19 octobre.

http://www.lavoixdunord.fr/48027/article/2016-09-21/un-chasseur-au-tribunal-apres-avoir-blesse-un-chien-policier

Commenter cet article