Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon l'hebdomadaire allemand Die Welt am Sonntag, cité par RT France, des migrants allocataires ayant obtenu le statut de réfugié outre-Rhin sont partis en vacances dans le pays qu'ils avaient fui. Cette révélation incite questionner les vraies raisons qui ont provoqué leur migration.

Publié le par 2012

Selon l'hebdomadaire allemand Die Welt am Sonntag, cité par RT France, des migrants allocataires ayant obtenu le statut de réfugié outre-Rhin sont partis en vacances dans le pays qu'ils avaient fui. Cette révélation incite questionner les vraies raisons qui ont provoqué leur migration.

Ils ont fui la Syrie, l'Irak, l'Afghanistan, et les persécutions qu'ils y enduraient. C'est en tout cas l'histoire qu'ils ont racontée aux autorités allemandes au moment de réclamer le statut de réfugié. Les révélations de l'hebdomadaire allemand Die Welt am Sonntag, relayées par RT France, incitent à remettre en cause la bonne foi de certains des centaines de milliers de migrants qui sont entrés dans le pays depuis le début de l'année 2015. Alors que les pays occidentaux qui les accueillent recommandent de ne pas se rendre dans les pays cités, certains d'entre eux y retournent après avoir obtenu leur statut. Pour passer des vacances.

Même si l'on occulte le fait que ces vacances sont payées avec l'argent des allocations allemandes censées garantir aux migrants le minimum vital, ces révélations posent un autre problème. La volonté des réfugiés de retourner passer du temps dans leur pays d'origine remet en cause le danger qui pèse prétendument sur eux quand ils s'y trouvent, qui les a soi-disant contraints à l'exil. "S'il s'agit d'un voyage d'agrément, c'est une indication que le réfugié ne craint pas les persécutions" a ainsi expliqué l'Office fédéral de la migration et des réfugiés (BAMF). Ce qui a fait dire au ministère de l'Intérieur que cela devrait normalement remettre en cause leur statut de réfugié.

Sauf que dans les faits, les choses sont plus compliquées. En Allemagne, les migrants ont le droit de quitter le pays pendant 21 jours maximum, mais n'ont aucune obligation de dire où ils se rendent. Comme le précise RT, même si l'agence fédérale pour l'emploi était au courant d'un aller-retour en zone dangereuse, elle ne pourrait utiliser cette information ou même la transmettre aux autorités concernées, au nom de la "protection des données personnelles". Les réfugiés sont donc dans les faits libres de prendre leur "congé" où ils le désirent, aux frais des contribuables allemands.

http://www.valeursactuelles.com/societe/allemagne-ces-refugies-qui-partent-en-vacances-dans-leur-pays-dorigine-65495#

Commenter cet article