Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les autorités norvégiennes offrent un bonus de 10.000 couronnes (environ 1.100 euros) aux demandeurs d’asile qui veulent partir du pays volontairement.

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

 

 
Les autorités norvégiennes offrent un bonus de 10.000 couronnes (environ 1.100 euros) aux demandeurs d’asile qui veulent partir du pays volontairement.

D'après la Direction générale de l'immigration norvégienne, ces mesures coûteront moins que si les migrants restent dans les centres d'accueil du pays. Ce programme, lancé lundi, est mis en place pour six semaines. Les 500 premiers demandeurs d'asile qui se portent volontaires recevront l'argent.

 

« Nous avons besoin d'attirer plus (de personnes, ndlr) pour qu'ils rentrent chez eux en leur offrant de l'argent pour leur voyage. Tout ça nous permettra d'économiser beaucoup parce que cela coûte cher d'entretenir des gens dans les centres d'asile », a déclaré la ministre des Migrations et de l'intégration Sylvi Listhaug.

 

Ces 10 000 couronnes seront ajoutées aux 20 000 déjà données aux demandeurs d'asile et migrants en situation irrégulière qui voudraient rentrer volontairement dans leur pays natal. Mme Listhau a indiqué qu'elle espérait la réussite de ce projet et qu'il soutiendrait ceux qui partent volontairement, relate Telegraph.

« Il y en a aussi nombre qui n'auront pas l'asile et seront expulsés. Pour nous, c'est mieux de les encourager à rentrer », a-t-elle ajouté.
 
Initialement, le gouvernement norvégien avait déjà lancé un programme d'incitation de ce type pour que les migrants partent en décembre de l'année dernière. L'Organisation internationale pour la migration (OIM), qui participe au Programme de retour volontaire norvégien, assiste et apporte conseils.
 
Le porte-parole Joost van der Aalst affirme que le nombre de demandeurs d'asile qui acceptent l'offre a grimpé en flèche, surtout parmi les gens qui essayent de faire venir leur famille en Norvège.
 
Selon la Direction générale de l'immigration norvégienne, bon nombre de gens arrivés de Syrie, d'Irak, du Proche-Orient et de l'Afrique espèrent se voir accorder l'asile très rapidement et ne peuvent pas attendre pendant des mois ou même des années pour que le processus suive son cours.
 
« Beaucoup ne peuvent pas attendre (que le processus commence, ndlr). Ils ont leur famille chez eux qui attend leur aide », avait affirmé en décembre la chef de la Direction générale de l'immigration Katinka Hartmann.
 
« Pendant une longue période, la Norvège n'avait pas de moyens pour effectuer le retour forcé des gens en Somalie, mais maintenant, quand on en est capable, je pense que plus de Somaliens ayant l'obligation de partir, opteront pour le retour assisté. Il est important d'avoir plus d'initiatives de ce genre dans le futur », avait-elle indiqué.

 

Commenter cet article