Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moisselles (95) : simulation d’une tuerie de masse dans un centre commercial 8/11/2016 (video media fr)

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

Il est 21h30 mardi 8 novembre. Les boutiques ont baissé leur rideau de fer, mais le supermarché est toujours ouvert. C’est le moment choisi par au moins deux individus pour pénétrer dans le centre commercial Leclerc de Moisselles. Armés de fusils d’assaut, ils tirent en rafale sur les clients avant de se retrancher dans le bâtiment. Les forces de l’ordre son immédiatement dépêchés, les secours sont déclenchés et les hôpitaux avisés.
Tel est le scénario d’une simulation de tuerie de masse organisée mardi soir par la préfecture du Val-d’Oise. Un exercice grandeur nature qui a mobilisé près de 400 intervenants et demandé deux mois de préparation.

Scène de carnage

Dans la galerie du centre commercial, les coups de feu retentissent suivies de hurlements. “Au secours, aidez-nous !”, crient les victimes qui se comptent par dizaines. Sur le sol, en sang, certaines sont déjà mortes, d’autres dans un état grave. L’une d’elle a eu le bras arraché. Une autre a écrit Sos avec son propre sang. La scène de carnage est terrifiante. Les terroristes, tirent à nouveau puis courent se réfugier. La première équipe d’intervention vient d’arriver sur place. Il s’agit des hommes du Psig de Domont, rapidement rejoints par ceux du Psig Sabre, un groupe d’intervention de la gendarmerie créé dans le cadre de la lutte antiterroriste et des policiers de la brigade anticriminalité.

Quatre malfaiteurs abattus, deux gendarmes tués

Les forces de l’ordre avancent en colonne et traquent les individus armés qui se sont dirigés dans les allées du supermarché. De nombreux coups de feu claquent à nouveau. Dehors, le Samu et les pompiers sont arrivés. Mais ils doivent attendre que les forces de l’ordre aient neutralisé les terroristes avant de pouvoir venir en aide aux victimes. Une attente qui semble durer une éternité pour les blessés qui continuent de hurler. Gendarmes et policiers finissent par abattre les quatre malfaiteurs. Deux militaires seront tués au cours de l’opération.

L’exercice se poursuit dans les hôpitaux

Les secours peuvent enfin passer à l’action. Cinquante blessés sont rapidement recensés. Ceux se trouvant dans un état critique sont immédiatement évacuées vers les centres hospitaliers d’Eaubonne, de Pontoise et d’Argenteuil où l’exercice se poursuite dans les conditions réelles. Des blocs opératoires ont été réservés et les médecins chirurgiens ont été appelés à venir en urgence. Les autres victimes sont prises en charge sur place. Pour joueur leur rôle, 80 figurants avaient été mis à disposition par les instituts de formation en soins infirmiers de Pontoise et d’Eaubonne, la Croix Rouge, la Protection civile et l’unité mobile de premiers secours et la préfecture. L’opération devait se terminer vers 3h du matin.

 

L’objectif de cet exercice était de “tester la coordination entre les différents services de l’Etat et voir comment on intervient en temps réel”, précise Jean-Simon Mérandat, le directeur de cabinet du préfet du Val-d’Oise.

http://<blockquote class="tr_bq" style="background-color: orange; color: black;"><div class="intro"><p itemprop="about" class="fig-chapo"><strong>
Moisselles : simulation d'une tuerie de masse... par leparisien

http://www.gazettevaldoise.fr/2016/11/09/attaque-terroriste-une-simulation-grandeur-nature-au-centre-commercial/

Commenter cet article