Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Biterrois : un chasseur condamné pour avoir tiré sur son coéquipier à six mois de prison avec sursis

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

L e prévenu, chasseur aguerri, a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Béziers. Il devra régler une amende de 1 000 €.

Ce mardi, le prévenu, qui s'avance, libre, à la barre du tribunal correctionnel de Béziers, doit répondre de blessures involontaires sur l'un de ses amis. Le 9 octobre, les deux hommes sont partis chasser le sanglier en équipe à Servian. Alors qu'ils s'avancent dans les vignes, ils en aperçoivent deux. Le prévenu fait signe à son compagnon de rester sur place, tandis qu'il se dirige vers les bêtes. Soudain, il entend un bruit. Un sanglier surgit. Le chasseur tire trois fois. À la troisième, son compagnon lui hurle d'arrêter. Il est touché. Le prévenu accourt auprès de son partenaire, blessé. "La victime raconte que vous vous seriez mal compris. Elle aurait donc progressé en même temps que vous au lieu d'attendre", relate la présidente. "C'est exact", confirme le prévenu.

 

L'intestin perforé

L'examen médical révèle que les balles lui ont perforé l'intestin. La victime présente également des plaies à l'abdomen et aux cuisses. Le certificat médical fait état de dix jours d'ITT. "Le médecin légiste a décrit des projectiles de 7 mm. Ce qui correspond à de la chevrotine, selon le président de l'association de chasse , relate la présidente. Or, c'est un type de munition prohibé".

Neuf armes ont été retrouvées au domicile du prévenu, lors de la perquisition. Non répertoriées pour certaines. Les gendarmes ont également saisi de nombreuses munitions, dont de la chevrotine. "Vous racontez que vous vous êtes trompé de cartouche", poursuit la présidente. "Oui, j'ai trié les munitions que je voulais emporter et mis la chevrotine de côté. Mais j'ai dû en oublier deux...», acquiesce le prévenu. "Vous n'auriez pas non plus effectué le tir fichant réglementaire - en visant le sol", insiste la présidente. Ce qui aurait évité à la victime d'être blessée à l'abdomen.

Les armes confisquées

"On emploie le terme d'accident, mais vous êtes coupable d'une imprudence caractérisée. Vous avez sciemment méconnu un certain nombre de règles. On est passé près d'un drame", relève le procureur, qui requiert sept mois de prison avec sursis et 1 500 € d'amende.

"C'est un chasseur aguerri, il pratique depuis 20 ans. Il pensait que les lieux étaient vides. Et il a fait attention d'écarter les chevrotines. D'ailleurs, c'est seulement au troisième coup qu'il les a utilisées. Il l'aurait sinon fait dès le début", défend l'avocate du prévenu.

Le tribunal le condamne à six mois de prison avec sursis et 1 000 € d'amende. Et ordonne l'interdiction de son permis de chasse et celle de détenir des armes pendant cinq ans. Les armes saisies chez lui sont également confisquées.

http://www.midilibre.fr/2016/12/23/chasse-il-tire-sur-son-coequipier-par-accident,1444719.php