Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une association de défense des oiseaux accuse les chasseurs du domaine maritime des Hemmes d’avoir tué des oiseaux dont l’espère est protégée.

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

Selon Bernard Bril, président de l’association Goëland (Groupe d’observation et d’étude des lieux anthropiques et naturels proches de Dunkerque), le 27 décembre dernier, «  un ornithologue fut témoin d’un spectacle navrant : sous ses yeux, un groupe de trois chasseurs tira sur des bruants lapons, en tuant un et en blessant un autre.  » Le bruant lapon est un petit oiseau, qui figure parmi les espèces menacées. «  Alors quel intérêt de vouloir le tuer ? C’est un oiseau très rare en France. L’atlas des oiseaux de France paru en 2015 en signale 100 à 300 chaque hiver pour tout le pays  », ajoute Bernard Bril.

Des plaintes déposées

Le président de Goëland envisage d’aller porter plainte. «  Nous avons prévenu la Ligue protectrice des oiseaux (LPO) qui, elle, portera plainte  », appuie-t-il. Bernard Bril regrette également : «  Ce n’est pas la première fois que le tir d’espèces protégées est constaté : depuis quelques années, sur le littoral du Nord – Pas-de-Calais, on peut signaler entre autres une spatule blanche, des oies à bec court, des pernaches cravants, un cygne de bewick, rare  ». Il termine ses propos en attaquant les chasseurs, «  qui sont actuellement en France un facteur de destruction de la nature et de la biodiversité et non comme ils le prétendent des acteurs de la protection de l’environnement  ».

Du côté de l’Association de chasse maritime du Calaisis (1 080 membres), on s’inscrit en faux. Selon Roger Catez, l’association n’a reçu «  aucun rapport des gardes-chasses de l’office national de la chasse et de la faune sauvage. Je démens formellement cette accusation.  » Il ajoute que l’association n’a plus reçu de rapport de ce type (espèce protégée tuée) «  depuis plus d’un an  ».

« Nous avons besoin de la faune et de la flore, et nous savons les préserver. »

Le chasseur regrette aussi l’attitude de la LPO et de l’association Goëland, qu’il invite «  à venir nettoyer le site avec nous… Nous savons qu’il existe des espèces protégées, et c’est tant mieux, mais nous sommes si souvent pris à partie…   Or, si ces terrains sont entretenus, c’est grâce à nous, et depuis plusieurs dizaines d’années. Nous faisons ça bénévolement, notre association ne perçoit aucune subvention. Sans nous, on ne pourrait plus y entrer. Nous avons besoin de la faune et de la flore, et nous savons les préserver. La preuve : nous travaillons avec le Conservatoire du littoral et les maires dans le réaménagement de la dune Noyon à Marck  ».

http://www.lavoixdunord.fr/97867/article/2017-01-03/des-oiseaux-proteges-ont-ils-ete-victimes-de-chasseurs