Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chassés, les oiseaux ont été jetés dans un fossé

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

Les oiseaux criblés de billes d’acier ont été découverts par des chasseurs de Champagné-les-Marais (Vendée). Ces derniers ont alerté la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

Deux tadornes de Belon, un foulque macroule, un canard pilet, deux canards chipeau, 14 sarcelles d’hiver, trois pluviers dorés, un vanneau huppé, deux colverts, un ramier. Ces 27 oiseaux ont été retrouvés dans un fossé, au bord d’un petit chemin, sur la route de Luçon dans la commune de Champagné-les-Marais, par des chasseurs de ragondins, le 14 février, quelques jours après la fermeture de la chasse aux gibiers d’eau.

Les filets de quelques canards ont été prélevés. (Photo : LPO)

« Choqués, ils sont venus nous alerter », raconte Jean-Pierre Guéret, un salarié de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), dont les bureaux sont situés dans la réserve naturelle du marais de la Vacherie. À cet inventaire réalisé par des agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), il faut ajouter « un lapin de garenne et une patte de lièvre ! »

Les filets des canards prélevés

Tous ces animaux ont été tués par des billes d’acier, même les deux tardornes de Belon, très reconnaissables à leur bec rouge vif, une espèce protégée. Pour Jean-Pierre Guéret, « ce n’est pas tant le fait de prélever » qui est déplorable dans cette affaire mais « c’est de les avoir jetés tels quels ». Sauf quelques canards dont les filets ont été prélevés.

« Dans quel but ce geste a-t-il été commis ? », s’interroge le président de la société de chasse de Champagné. « Est-ce dans le but de ternir l’image des chasseurs ? Ou pour créer la polémique ? » L’enquête de l’ONCFS, qui a été menée dans les jours qui ont suivi, n’a débouché sur aucune piste.

Pour Jean-Pierre Guéret, « la méconnaissance du milieu, est une des explications ». Autour de la réserve naturelle, « il y a de nombreuses tonnes [installations de camouflage, NdlR] louées à des chasseurs qui viennent de loin et qui sont déconnectés de la biologie des espèces. Ils ne savent parfois pas quoi faire de leurs trophées ». L’année dernière, l’ONCFS avait trouvé des cadavres de canards dans une poubelle communale.
http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/946/reader/reader.html#!preferred/1/package/946/pub/947/page/12