Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une fête de village dans un village allemand a dégénéré en affrontements avec la police, après de nombreux cas d'agressions sexuelles. La police évoque «beaucoup de gens d'origine étrangère» parmi les agresseurs, dont trois Afghans et un Irakien.

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

Une fête de village dans un village allemand a dégénéré en affrontements avec la police, après de nombreux cas d'agressions sexuelles. La police évoque «beaucoup de gens d'origine étrangère» parmi les agresseurs, dont trois Afghans et un Irakien.

Des échauffourées ont éclaté les 14, 15 et 16 juillet derniers lors d'une fête populaire en Allemagne, près de Stuttgart, entre forces de l'ordre et groupes de jeunes, dont certains sont accusés d'agressions sexuelles, a fait savoir la police allemande le 17 juillet.

Un demandeur d'asile irakien de 20 ans a «importuné sexuellement» le 14 juillet au soir une jeune femme tandis que dans la nuit du 15 au 16 juillet, trois Afghans de 18 à 20 ans ont entravé une jeune fille de 17 ans et se sont livrés à des attouchements sur elle, d'après un responsable de la police locale, Roland Eisele, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse à Schorndorf, lieu des incidents. 

Les suspects ont été interpellés mais la justice ne les a pas placés en détention, dans l'attente des suites de l'enquête. Un communiqué de la police parle de trois agressions sexuelles à ce stade. Roland Eisele a appelé les personnes estimant avoir été victimes d'attouchements à se signaler aux forces de l'ordre.

Un niveau de violence «terrifiant»

«Beaucoup de gens d'origine étrangère étaient dans ces groupes, mais pas exclusivement», a souligné Roland Eisele à propos des jeunes mis en cause lors des incidents. Il a précisé ne pas être en mesure de dire quelle proportion des agresseurs étaient des migrants. Il a toutefois stipulé que le degré de violence observé sur le terrain était «terrifiant».

Des échauffourées ont éclaté dans la nuit du 15 au 16 juillet entre la police et des groupes de plusieurs dizaines de jeunes, qui s'étaient extraits d'une foule d'un millier de personnes venues participer à la fête populaire annuelle de la ville de 40 000 habitants. Ils ont alors lancé des bouteilles contre la police et d'autres spectateurs, toujours selon le chef de la police locale, ajoutant que plusieurs des agresseurs étaient alcoolisés.

Les agressions sexuelles commises lors de cette fête populaire évoquent, bien que dans une ampleur bien moindre à ce stade, la vague d'agressions commises à Cologne contre des femmes par des migrants le soir de la Saint-Sylvestre 2015, année au cours de laquelle l'Allemagne avait accueilli 890 000 demandeurs d'asile. Quelque 1 200 plaintes avaient été déposées, dont plus de 500 pour agression sexuelle.

source ici

 

Lire aussi : Dans le nord de l'Allemagne, le mélange explosif entre migrants et dealers génère de vives violences

L'immigration, première préoccupation des Allemands à quelques semaines des élections fédérales

Ce billet n'affirme que des faits qui ont été notoirement diffusés sur des médias alternatif, et divers medias mainstream. Il cite les sources: articles de presse/vidéos.

    Conformément au sens de l'art du code pénal , il ne peut être considéré comme diffamatoire (art. 34 de la loi du 29 juillet 1881).

    En conséquence, sa censure serait assimilable à entrave à la liberté d'expression (L431-1 du code pénal)