Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La déclassification récente de documents concernant l'assassinat de John F.Kennedy a permis de prendre connaissance d'intentions des autorités américaines d'antan concernant Cuba.Les autorités américaines ont examiné un scénario de «sabotage agricole» à Cuba qui prévoyait de détruire la récolte du pays à l'aide d'agents biologiques, peut-on lire dans un document du FBI déclassifié récemment.

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

La déclassification récente de documents concernant l'assassinat de John F.Kennedy a permis de prendre connaissance d'intentions des autorités américaines d'antan concernant Cuba.
Les autorités américaines ont examiné un scénario de «sabotage agricole» à Cuba qui prévoyait de détruire la récolte du pays à l'aide d'agents biologiques, peut-on lire dans un document du FBI déclassifié récemment.

Le document contient les informations concernant une réunion d'un groupe spécial qui devait discuter des détails de l'opération Mangouste. La réunion a eu lieu le 6 septembre 1962. Le général Carter, qui participait à la réunion, a proposé de faire usage «d'agents biologiques camouflés en matières naturelles» pour détruire la récolte à Cuba.

«Le général Carter a fait remarquer la vulnérabilité extrême d'une telle opération et les conséquences terribles pouvant survenir si quelque chose ne se passait pas comme prévu, surtout si l'implication des Etats-Unis était prouvée», indique le document.

A son tour, McGeorge Bundy, conseiller à la sécurité nationale du président John F. Kennedy, a prévenu qu'il ne fallait pas recourir à des substances chimiques ou à d'autres matières similaires si leur usage ne pouvait pas être solidement dissimulé.

Le document contient également une proposition évoquant la possibilité d'«attaquer le personnel soviétique se trouvant sur le territoire de Cuba», sans donner plus de précisions.

Jeudi, les Etats-Unis ont pour la première fois rendu publics près de 3.000 documents sur l'assassinat de John F.Kennedy. Une base de 2891 documents est accessible sur le site des Archives nationales américaines.

 

Ce billet n'affirme que des faits qui ont été notoirement diffusés sur des médias alternatif, et divers medias mainstream. Il cite les sources: articles de presse/vidéos.

    Conformément au sens de l'art du code pénal , il ne peut être considéré comme diffamatoire (art. 34 de la loi du 29 juillet 1881).

    En conséquence, sa censure serait assimilable à entrave à la liberté d'expression (L431-1 du code pénal)