Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

New York : le terroriste ouzbek était entré aux USA via la loterie à la carte verte que Trump veut supprimer et il a été interrogé pour terrorisme en 2015 par des agents fédéraux

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

Le suspect de l’attentat terroriste le plus meurtrier à New York depuis le 11 septembre a pénétré aux États-Unis dans le cadre d’un programme de visas que le président Donald Trump tente de mettre fin.

Sayfullo Saipov, 29 ans, originaire d’Ouzbékistan, a obtenu un visa de résident permanent en 2010 dans le cadre du programme « Visas et Diversité », a rapporté ABC New York. Le programme vise à augmenter le nombre d’immigrés provenant de pays à faible taux d’émigration vers les USA.

Le programme attribue 55 000 cartes vertes par an, dont la majorité est destinée aux populations des pays d’Afrique et d’Europe de l’Est, selon les services de citoyenneté et d’immigration des États-Unis.

Donald Trump s’est une nouvelle fois exprimé sur Twitter. « Le terroriste est arrivé dans notre pays grâce à ce qui s’appelle le ‘Programme de Loterie Visas et Diversité’, une beauté de Chuck Schumer » (Schumer est un leader Démocrate).

L'identité du chauffeur de la camionnette qui foncé dans la foule à New York, faisant huit victimes, se précise, alors que les enquêteurs se penchent sur la piste djihadiste. Un message en arabe a été retrouvé près du véhicule.

Le 1er novembre, au lendemain d'une attaque au véhicule-bélier qui a tué au moins huit personnes et fait plus d'une dizaine de blessés à Manhattan, des sources proches du dossier citées par l'AFP ont fait savoir que l'assaillant avait laissé un message manuscrit, rédigé en arabe, dans lequel il prêtait allégeance au groupe terroriste Daesh.

La note a été retrouvée près du véhicule du suspect, identifié comme étant un dénommé Sayfullo Saipov, selon deux responsables des forces de l'ordre qui se confiaient sous couvert d'anonymat au New York Times.

Un drapeau de Daesh aurait également été retrouvé dans la camionnette de ce chauffeur de nationalité ouzbèke de 29 ans, selon les sources, anonymes, du New York Post.

De chauffeur Uber à terroriste de Daesh


Le gouverneur de New York Andrew Cuomo a fait savoir, le 1er novembre, que Sayfullo Saipov s'était radicalisé aux Etats-Unis. «[Sayfullo Saipov] est un lâche perverti, il était lié à l'EI et s'est radicalisé [aux Etats-Unis]», a lancé le gouverneur sur la chaîne CNN.

«C'est après qu'il est arrivé aux Etats-Unis qu'il a commencé à s'informer sur l'EI et l'islamisme radical», a-t-il précisé, ajoutant qu'il n'y avait pour l'heure aucun signe qu'il s'agisse de l'acte d'un loup solitaire. Connu des services de police pour des faits mineurs «la police de l'Etat de New York l'a même aidé une fois à sortir d'un fossé», toujours selon Andrew Cuomo.

La veille, le média NBC Washington précisait que l'individu aurait reçu une carte verte pour s'installer aux Etats-Unis en 2010. Il résidait dans la ville de Tampa, en Floride. 

Selon le New York Times, Sayfullo Saipov aurait exercé la profession de chauffeur pour Uber. Un représentant de la société de VTC a d'ailleurs confirmé au quotidien que le futur terroriste avait passé avec succès les tests pour accéder au statut de chauffeur.

Lorsqu'il est sorti de son véhicule, l'homme aurait crié «Allah Akbar» d'après des sources policières et des témoins. Ce qui a motivé la décision des autorités à évoquer un «acte terroriste lâche», selon les mots du maire de la ville, Bill de Blasio. Armé d'un lanceur de paintball et d'un pistolet à plomb, il a été neutralisé par les forces de l'ordre qui ont ouvert le feu, le blessant à l'abdomen.

Réagissant à l'attaque, Donald Trump a mentionné le groupe terroriste dans un de ses tweets, quelques heures après l’attentat. «Nous ne devons pas permettre à Daesh de revenir, ou de pénétrer notre pays après l’avoir vaincu au Moyen-Orient et ailleurs. C’est assez !», a ainsi tweeté le président américain.

En 2015 déjà, Sayfullo Saipov était surveillé par les services antiterroristes en raison de ses connections douteuses. Il se serait radicalisé après son arrivée en 2010 aux Etats-Unis. Il a tué huit personnes le 31 octobre à New York.

D'après des sources policières citées par la chaîne américaine ABC News, Sayfullo Saipov, l'auteur de l'attaque au véhicule-bélier de Manhattan le 31 octobre 2017, a déjà eu affaire à des agents fédéraux en 2015. Le département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis l'avait alors qualifié de «point de contact» avec deux autres hommes figurant dans les bases de données du contre-terrorisme américain, en raison de leur provenance de pays jugés sensibles.

Lire aussi
Le terroriste de New York Sayfullo Saipov New York : sans regret, le terroriste veut afficher le drapeau de Daesh dans sa chambre d'hôpital
L'un de ces deux individus s'est ensuite évaporé dans la nature et il est toujours recherché par les autorités comme possible terroriste. Sayfullo Saipov avait pour sa part été relâché, faute de preuves suffisantes contre lui.

Originaire d'Ouzbékistan, il est arrivé aux Etats-Unis en toute légalité en 2010. Selon ABC News, il a obtenu son titre de séjour, sa carte verte, grâce à la loterie des visas de diversité, un système visant à accueillir des candidats provenant principalement de pays avec un faible taux d’immigration vers les Etats-Unis, afin de diversifier la population immigrée.

Après son arrivée, il a vécu dans l'Ohio, puis en Floride, avant d'élire domicile dans le New Jersey, près de New York. D'après Mirrakhmat Muminov, un activiste résidant dans l'Ohio cité par Reuters, Sayfullo Saipov se serait alors rapidement radicalisé. «Il a commencé à étudier la religion aux Etats-Unis», a-t-il souligné, précisant : «Il est devenu religieux sur un coup de tête.»


Donald Trump, qui milite pour un système d'immigration plus exigeant et fondé sur le mérite et dont le décret migratoire s'est heurté à une forte résistance, s'en est vivement pris au système de loterie ce 1er novembre. «Les terroristes sont venus dans notre pays par le moyen du programme de visa de diversité», a-t-il déploré.

Le 31 octobre, Sayfullo Saipov a foncé dans la foule avec une camionnette à New York, tuant huit personnes et en blessant plus d'une dizaine. Un message en arabe, dans lequel il fait allégeance à Daesh, a été retrouvé dans le véhicule.

 

Ce billet n'affirme que des faits qui ont été notoirement diffusés sur des médias alternatif, et divers medias mainstream. Il cite les sources: articles de presse/vidéos.

    Conformément au sens de l'art du code pénal , il ne peut être considéré comme diffamatoire (art. 34 de la loi du 29 juillet 1881).

    En conséquence, sa censure serait assimilable à entrave à la liberté d'expression (L431-1 du code pénal)