Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VICTOIRE:Corse : la municipalité interdit les cirques avec animaux sauvages à Bastia depuis mi-Octobre 2017

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

L'arrêté municipal a été signé hier soir par le maire Pierre Savelli. Désormais, plus aucun cirque exploitant des animaux sauvages ne pourra s'installer sur le territoire communal. Bastia devient la quatrième ville de Corse avec Ajaccio, Furiani et Prunelli-di-Fiumorbu à prendre officiellement position sur la condition animale exploitée de manière commerciale.

La décision n'a pas été prise du jour au lendemain. Depuis 2015, le Code civil reconnaît l'animal en tant qu'être "vivant doué de sensibilité" et non plus seulement comme un "bien meuble". L'aboutissement d'un combat mené durant une dizaine d'années, entre autres, par la fondation 30 millions d'amis et des parlementaires.

La cause animale compte de nombreux défenseurs en Corse et les manifestations se sont multipliées ces derniers mois à l'approche des spectacles de cirques. Des citoyens n'hésitant pas à se mobiliser jusque devant l'entrée des chapiteaux.

"La municipalité a été sollicitée à de nombreuses reprises cette année sur le sujet, souligne Didier Grassi, adjoint au maire délégué à la démocratie participative. Nos concitoyens voulaient connaître notre position. Nous demeurons très attentifs au traitement réservé aux animaux.

"D'ailleurs, lors du conseil municipal de janvier dernier, une convention a été passée avec trois associations locales de protection et la fondation 30 millions d'amis pour procéder à la stérilisation des chats errants."

Avant de signer l'arrêté municipal, l'équipe de Pierre Savelli a tout de même lancé une consultation sur le site internet de la ville.

Durant six jours, début octobre, les internautes ont été appelés à donner leur avis sur les cirques présentant des numéros avec des animaux sauvages.

72 % des contributeurs ne vont jamais au cirque

972 personnes y ont pris part. Ce sondage express a révélé que 89 % des contributeurs y étaient opposés, soucieux du bien-être animal. Le profil des participants ? 57 % sont résidents bastiais, âgés de 35 à 55 ans et 72 % d'entre eux n'assistent jamais à des spectacles de cirque.

Parmi les commentaires laissés sur le site, la notion "d'exempledonné aux enfants" revient principalement.

La municipalité explique pourtant que le résultat de cette consultation - déclarative - n'a pas entraîné la prise de décision mais l'a seulement conforté. "Cela reflète une prise de conscience tendant à devenir prégnante au sein de la population. Au-delà du traitement des animaux, c'est leur exploitation commerciale qui ressort comme un problème majeur." Les troupes de cirque qui souhaitent implanter leur chapiteau sur la commune de Bastia devront désormais s'abstenir de présenter des numéros avec des animaux sauvages.

Si les conditions n'étaient pas respectées, elles se verraient interdire toute représentation.

La consultation de la population sur internet ne vaut pas référendum mais la municipalité, satisfaite de celle-ci, a l'intention de renouveler l'expérience dès l'année prochaine sur d'autres thématiques.

 

Ce billet n'affirme que des faits qui ont été notoirement diffusés sur des médias alternatif, et divers medias mainstream. Il cite les sources: articles de presse/vidéos.

    Conformément au sens de l'art du code pénal , il ne peut être considéré comme diffamatoire (art. 34 de la loi du 29 juillet 1881).

    En conséquence, sa censure serait assimilable à entrave à la liberté d'expression (L431-1 du code pénal)