Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

indonésie:Scènes de panique à Jakarta après un fort séisme de magnitude 6 23/01/2018

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

Des centaines de personnes se sont précipitées mardi hors d'immeubles et de gratte-ciel dans le centre de Jakarta à la suite d'un séisme de magnitude 6 qui a secoué la capitale indonésienne, entraînant des scènes de panique.
Aucune menace de tsunami n'a été signalée. Les autorités n'ont fait état dans l'immédiat d'aucune victime.
Le tremblement de terre s'est produit à une profondeur de 43 km au large de l'île de Java, a précisé l'Institut américain de géophysique (USGS). L'épicentre était situé à 81 km au sud-ouest de la province de Banten -- à environ 130 km au sud-ouest de Jakarta --, a indiqué de son côté l'agence indonésienne de géophysique (BMKG).
La secousse a été ressentie pendant 20 secondes environ, peu avant 14H00 locales (07H00 GMT). Des habitants et des employés de bureaux sont sortis des immeubles tantôt dans la précipitation tantôt dans le calme, répondant aux appels à évacuer les lieux.
De nombreuses personnes se sont rassemblées sur des allées centrales de grandes avenues, au milieu du trafic routier.
"J'étais assise et soudain l'immeuble a tremblé. J'ai couru pour quitter l'immeuble. C'était assez fort. J'avais peur", a raconté à l'AFP Suji, vendeuse dans le commercial Sarinah, tout près de l'ambassade de France, au coeur de la capitale.
Des conducteurs de motocyclettes ont abandonné leurs deux-roues, tandis que des voyageurs se sont éloignés des gares en courant.
"L'épicentre se situe dans des zones enclines à des tremblements de terre. Des répliques sont très probables", a averti le directeur du BMKG, Dwikorita Karnawati, sur la chaîne de télévision Metro TV.
Ce tremblement de terre s'est produit au moment où le secrétaire d'Etat américain à la Défense, James Mattis, était en visite officielle à Jakarta.
L'Indonésie, qui compte plus de 17.000 îles et îlots, est située sur la "ceinture de feu" du Pacifique, où la collision de plaques tectoniques provoque de fréquents tremblements de terre et une importante activité volcanique.
Le 16 décembre dernier, un séisme de magnitude 6,5 avait frappé l'île de Java, faisant au moins trois morts et secouant des bâtiments de Jakarta.
En décembre 2016, un séisme dans la province d'Aceh, à la pointe nord de l'île de Sumatra (ouest), avait fait plus de cent morts et des dizaines de milliers de sans-abri. La même province avait été frappée en décembre 2004 par un tremblement de terre de magnitude 9,1 suivi d'un gigantesque tsunami qui avait fait 170.000 morts.

Ce mardi 23 janvier à l'heure de la pause déjeuner, un fort tremblement de terre a été ressenti à Jakarta. L'épicentre a été enregistré en mer à 10 km de profondeur au large de Banten soit à 153 kilomètres de la capitale Jakarta. L'agence de climatologie et géophysique (BMKG) a indiqué une magnitude de 6,4 sur l'échelle de Richter. Il n'y a pas eu d'alerte au tsunami.

À Jakarta, les employés travaillant dans les tours et les écoliers ont été évacués. Ils ont tous pu réintégrer leurs bureaux ou salles de cours après une inspection des bâtiments.

Pour l'instant aucune estimation des dégâts n'a été faite.

Pour rappel l'Indonésie est située sur ce qu'on appelle communément le cercle de feu, là- même où trois plaques tectoniques se rencontrent. Ceci engendre de nombreux tremblements de terre et explique la présence des quelques 400 volcans sur l'archipel dont 120 sont toujours actifs.

Pour suivre en direct les tremblements de terre en Indonésie voici 2 sites :

https://magma.vsi.esdm.go.id/

http://www.bmkg.go.id/

 

Ce billet n'affirme que des faits qui ont été notoirement diffusés sur des médias alternatif, et divers medias mainstream.
 Il cite les sources: articles de presse/vidéos.

    Conformément au sens de l'art du code pénal , il ne peut être considéré comme 
diffamatoire (art. 34 de la loi du 29 juillet 1881).

    En conséquence, sa censure serait assimilable à entrave à la liberté
 d'expression (L431-1 du code pénal)