Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les aliens pouvaient vivre sur Terre, mais voilà pourquoi ils sont partis

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

«Les extraterrestres, existent-ils ou non?» est une question des plus excitantes, mais elle reste toujours sans réponse. Or, un professeur américain semble avoir trouvé la solution.

Est-ce que des civilisations extraterrestres existent ? Ou l'homme est-il la seule espèce intelligente dans l'univers ? Jason Wright, professeur d'astronomie et d'astrophysique à l'Université de Pennsylvanie, s'est vraisemblablement posé ces questions avant de conclure qu'une forme de vie avancée pouvait exister, mais a disparu il y a longtemps, lit-on dans le Daily Mail.

M. Wright affirme, dans une étude, que des « espèces technologiques » anciennes pouvaient vivre soit sur Mars, soit sur Vénus, soit sur Terre, des milliards d'années avant l'espèce humaine. En cela, l'astrophysicien est plutôt enclin à rejeter les deux premières planètes en tant que « patries » pour les créatures aliennes : « Du fait qu'elle est connue pour abriter une forme de vie complexe, la Terre est la plus probable origine d'espèces existantes antérieurement de n'importe quelle sorte. »

Pourtant, bien que les espèces anciennes aient disparu, leurs traces pouvaient être retrouvées dans le passé, sous terre. M. Wright appelle ce type de traces « technosignatures ».

Aujourd'hui, la plupart des preuves physiques seraient perdues, poursuit-il, mais il peut toujours être possible de découvrir ces signatures :

« Les structures enterrées sous terre peuvent survivre et être découvertes tant qu'elles ne souffrent pas d'une sérieuse collision entraînant l'altération de leur nature artificielle », estime M. Wright.

L'astrophysicien propose de chercher des traces sur des surfaces moins perturbées, comme celle de la Lune ou de Mars.
L'idée que les extraterrestres aient déjà disparu est peu explorée dans le milieu scientifique, et M. Wright avance son explication. Selon lui, les extraterrestres auraient pu disparaître à cause d'un cataclysme « soit naturel, tel qu'un énorme impact d'astéroïde, soit une catastrophe auto-infligée, par exemple, climatique ».

Toutefois, dans ce cas-là, ces espèces auraient pu s'installer quelque part ailleurs dans le Système solaire, souligne le scientifique. De même, elles auraient tout simplement pu disparaître sans cataclysmes ou quitter le Système solaire pour une autre raison.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201704301031167888-aliens-extinction-raisons/

La Lune et Mars sont les seuls corps célestes où il faudrait chercher des traces d’hypothétiques anciennes civilisations, parce que ni Venus, ni d’autres planètes ou satellites n'auraient pu les abriter à cause de processus géologiques et spatiaux dévastateurs, selon le planétologue américain Jason Wright.

L'existence de civilisations sur les planètes du Système solaire disparues avant la formation de la vie sur Terre ou après la migration de leurs représentants sur celle-ci reste un sujet largement évoqué dans l'espace scientifique et médiatique.

Dans un article paru le site arxiv.org, Jason Wright, planétologue américain de l'Université de Pennsylvanie et participant au projet Breakthrough Listen, estime que seuls la Lune et Mars pourraient contenir des vestiges de ces « anciens extraterrestres », un terme qui désigne d'éventuelles civilisations extraterrestres.

« SETI et d'autres projets sur la recherche de la « chose » extraterrestre s'orientent vers des étoiles éloignées. Si nous estimons que des vestiges de sociétés technologiquement développées peuvent exister, alors nous devons réfléchir à pouvoir en repérer les vestiges dans notre Système solaire », signale l'expert.

Alors qu'il y a 3,5 milliards d'années, Venus, Mars et Terre pouvaient encore abriter la vie, aujourd'hui, la Terre est la seule planète à surpasser les périodes d'échauffement et de refroidissement extrêmes. Selon le planétologue, bien qu'il soit peu probable de retrouver des reliquats des « anciens extraterrestres », l'étude des surfaces lunaire et martienne devrait prendre en compte leurs existence potentielle.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201704261031105124-anciens-extraterrestres-astronomie-recherches/