Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vidéo de l’Otan érige en héros des complices des nazis. «hideux», selon Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe (video)

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

La mission russe auprès de l’Otan a fustigé la tentative de l’alliance de faire passer pour des héros les combattants contre le pouvoir soviétique dans les pays baltes dont plusieurs avaient servi dans l’armée hitlérienne.

La mission de la Russie auprès de l'Otan a vivement critiqué une vidéo dans laquelle l'alliance présente comme des héros les soi-disant «Frères de la forêt», combattants contre le pouvoir soviétique qui, très souvent, avaient servi dans l'armée nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

«Une nouvelle tentative honteuse de réécrire l'histoire et de glorifier d'anciens membres de la SS et nationalistes infâmes dans l'intérêt de l'interprétation politique actuelle», a signalé la mission russe sur Twitter.

Entre 1944 et 1953, ceux qu'on appelle les «Frères de la forêt» ont lutté activement contre le pouvoir soviétique sur le territoire des pays baltes. Nombre d'entre eux avaient combattu dans les rangs de la Waffen-SS.

Mercredi 12 juillet, l'Otan a mis en ligne une vidéo de huit minutes dans laquelle les «Frères de la forêt» étaient présentés comme des héros occupés uniquement à lutter pour l'indépendance de leurs pays vis-à-vis de l'Union soviétique et bénéficiant d'un large soutien de la population civile.
Les auteurs de la vidéo signalent que l'esprit des «Frères de la forêt» est partagé par les unités spéciales des forces armées de trois pays baltes. 

Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe, a vertement critiqué une vidéo dans laquelle l’Otan a présenté comme des héros de nombreux anciens membres de l’armée hitlérienne qui, dans l’après-guerre, avaient lutté contre le pouvoir soviétique dans les pays baltes.

Maria Zakharova espère que l'opinion mondiale jugera comme il convient cette «action hideuse». La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères s'en est prise à une vidéo de l'Otan glorifiant les soi-disant «Frères de la forêt», des combattants baltes contre le pouvoir soviétique qui avaient servi très souvent dans l'armée nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mercredi 12 juillet, l'Otan a mis en ligne une vidéo de huit minutes dans laquelle les «Frères de la forêt» sont présentés comme des héros occupés uniquement à lutter pour l'indépendance de leurs pays vis-à-vis de l'Union soviétique et bénéficiant d'un large soutien de la population civile. Les auteurs de la vidéo signalent que l'esprit des «frères de la forêt» est partagé par les unités spéciales des forces armées de trois pays baltes.

«Je me rappelle qu'il y a environ six mois l'opinion mondiale, les principaux médias compris, a discuté du problème de savoir si l'on pouvait mettre en scène des danses sur le thème de l'Holocauste. J'espère que les mêmes personnes qui ont plaidé en faveur d'une attitude délicate envers les pages tragiques de l'histoire porteront un jugement sur l'action hideuse de l'Otan. J'espère qu'il ne faut rappeler à personne les massacres de masse dans lesquels ont été impliqués ceux qui se sont nommés par la suite "Frères de la forêt"», a écrit Mme Zakharova sur sa page Facebook.

Elle a demandé aux journalistes, historiens et politologues de ne pas rester indifférents.

«Il faut couper court à cette perversion historique diffusée de propos délibéré par l'Otan afin de torpiller les résultats de Nuremberg! Si aujourd'hui Bandera est un héros et les "Frères de la forêt" sont des partisans qui luttaient pour sauver les pays baltes, qu'y aura-t-il demain?», a-t-elle souligné.

Entre 1944 et 1953, ceux qu'on appelle les «Frères de la forêt» ont lutté activement contre le pouvoir soviétique sur le territoire des pays baltes. Nombre d'entre eux avaient combattu dans les rangs de la Waffen-SS.

cartes jeu illuminati 1995,plan nouvel ordre mondial

 Ce billet n'affirme que des faits qui ont été notoirement diffusés sur des médias alternatif, et divers medias mainstream. Il cite les sources: articles de presse/vidéos.

    Conformément au sens de l'art du code pénal , il ne peut être considéré comme diffamatoire (art. 34 de la loi du 29 juillet 1881).

    En conséquence, sa censure serait assimilable à entrave à la liberté d'expression (L431-1 du code pénal)