Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le rappeur Booba se fait remarquer par sa violence au Sénégal puis en Suisse en concerts (videos)

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

Ces derniers jours, le nom de Booba a fait le tour des réseaux sociaux et de la presse, mais pas forcément pour ses bonnes actions. Si le rappeur s'est produit au Sénégal, dont son père est originaire, et en Suisse, il a aussi défrayé la chronique.

 

La semaine passée, alors qu'il se trouvait au Sénégal pour une série de concerts, le rappeur Booba, en plus d'attirer les foules, s'est fait remarquer. Pendant qu'il se produisait en concert à Dakar, la capitale sénégalaise, le 22 octobre dernier, Booba a brutalement écarté un fan, qui tentait de s'accrocher à lui. Suite à ce geste, les réactions ont fusé sur les réseaux sociaux, certains défendant leur idole, d'autres jugeant son geste inadmissible et incompréhensible.

 

VIDEO. Booba écarte brutalement un jeune fan qui voulait le toucher

Quelques jours plus tôt, le rappeur au père sénégalais avait déjà suscité la polémique lors d'une interview accordée à Vibe Radio, où à la question «quels projets avez-vous pour la musique africaine ?», le rappeur avait répondu : «Je n'ai pas de projet. Je fais des projets pour moi. Il faudrait déjà que la musique africaine ait des projets pour elle-même. Je ne suis pas Dieu», avant de tempérer «l'Afrique manque de tout. Je pense même que la musique est le dernier des soucis de l'Afrique». Quelques temps auparavant, Booba s'était déjà payé son pays d'origine en affirmant que «le rap sénégalais, c'est comme le rap polonais, il n'est pas connu».

 

VIDEO. Booba (02'38) : «Il faudrait que la musique africaine ait des projets pour elle-même»

 

Plus récemment, le rappeur se produisait en Suisse, et a de nouveau fait parler de lui, après avoir participé à une bagarre. Vendredi 28 octobre, Booba se produisait en showcase au Tsunami, une discothèque de Conthey (Suisse). Dans la soirée, pour une raison encore inconnue, une bagarre a éclaté entre «B2O» et une personne présente dans la discothèque. Le rappeur a le temps d'asséner plusieurs coups de coude à son vis-à-vis avant que plusieurs personnes ne s'interposent et séparent les deux hommes.

Voir les commentaires

Ovnis et anomalies près du soleil le 30/10/2016 (video)

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

 

 

Voir les commentaires

De nombreux objets en formes de soucoupes près du soleil sur une photo de la Nasa en mode COR2 le 24/10/2016 (video)

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

Voir les commentaires

Les Pussy Riot imaginent l'Amérique de Donald Trump dans un clip hyperviolent (video)

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

 

Make America great again", le slogan de campagne du candidat républicain est devenu le titre de la chanson des Pussy Riot. Attention, images pouvant choquer.

Connues pour leur militantisme radical, et leur propos sans fard, les Pussy Riot s'en prennent dans leur dernière chanson à Donald Trump, en insistant particulièrement sur ses propos tenus sur les femmes.

On voit donc des scènes de violence dans un premier temps, dénonçant la politique étrangère soutenue par le candidat. On suit ensuite une femme, tantôt violentée parce qu'elle est Russe, tantôt marquée au fer rouge parce qu'elle n'est pas dans les normes physiques imposées par Donald Trump, violée lorsqu'elle est mise en prison, dénoncée parce qu'elle est homosexuelle, jusqu'à la scène finale, où elle est punie pour son avortement.

L'une des membres des Pussy Riot a indiqué au New-York Times que le but de ce clip est de "montrer que les paroles de Trump ne sont pas seulement des mots mais qu'elles mènent à la violence". Et le résultat est réussi, la violence nous marque dans ce clip... Au fer rouge.

http://www.midilibre.fr/2016/10/29/les-pussy-riot-imaginent-l-amerique-de-donald-trump-dans-un-clip-hyperviolent,1416995.php#xtor=RSS-5

Voir les commentaires

Les représentants des chasseurs reçus par le président de la République

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

 

Dans une ambiance studieuse et très cordiale, les représentants de la chasse française ont pu faire un point détaillé avec François Hollande ; président de la République sur les projets de réformes de la nouvelle équipe dirigeante de la Fédération Nationale des Chasseurs, ainsi que sur les dossiers d’actualité

Une délégation de la Fédération Nationale des Chasseurs, conduite par son président, Willy Schraen, accompagné d’Hubert-Louis Vuitton, vice-président et Pascal Sécula, trésorier, par ailleurs, président de la Fédération des chasseurs de la Côte-d’Or, a été longuement reçue à l’Élysée par François Hollande, président de la République.

La réforme de la chasse

Le président de la FNC a salué « l’importance des arbitrages du Président de la République lors de la loi biodiversité pour consolider la filière chasse en garantissant l’indépendance de l’ONCFS à l’égard de l’Agence Française de la Biodiversité (AFB). Toutefois les représentants de la FNC ont attiré l’attention du président de la République sur l’évolution nouvelle des organisations agricoles et forestières qui s’opposent de plus en plus souvent aux chasseurs qu’ils considèrent comme trop protecteurs de la faune sauvage et des habitats. »
Ils ont ensuite présenté au président de la République les principales mesures qui doivent faire l’objet d’un programme de réformes de la chasse française afin de « faciliter le renouvellement du nombre de chasseurs, réduire les coûts et d’adapter nos organisations aux nouveaux enjeux environnementaux et ruraux, notamment dans les régions. » Le président de la République a salué « cette volonté de réformer la chasse qui doit permettre le développement de l’activité cynégétique dans les territoires ruraux. »
Les négociations européennes et nationales nécessaires pour régler les conflits sur les chasses traditionnelles et sur la chasse aux oies en février ont fait l’objet « d’un dialogue constructif afin d’imaginer des solutions pérennes pour des modes de chasses dont les prélèvements sont très faibles.»
 Les représentants de la FNC ont salué « l’évolution positive de la loi Montagne, sur l’environnement et sur le loup, mais restent vigilants quant à leur représentation dans les instances de gestion des territoires de montagne. »

La réforme européenne sur les armes

Le président de la FNC a alerté le président de la République au sujet « de la réforme européenne sur les armes qui est en cours et qui pourrait avoir un impact direct pour les 2 millions d’utilisateurs légaux d’armes à feu. Pour lui, il est indispensable de ne pas se tromper de cible. » François Hollande a confirmé « la priorité essentielle qui concerne la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme tout en partageant l’analyse concernant les détenteurs légaux d’armes à feu. »

Les nouvelles orientations
de la Fédération nationale

Rééquilibrer les valeurs environnementales et la gouvernance Nature.
Attirer des nouveaux chasseurs et simplifier l’exercice de la chasse.
Reconquérir le petit gibier et renforcer l’expertise et le lobbying scientifiques pour les migrateurs.
Recréer une synergie entre les structures fédérales et toiletter leurs statuts.
Europe : réarmer nos structures et changer de concepts et de directives.
Politique  : inscrire la chasse dans les prochaines échéances électorales.

http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/10/30/les-representants-des-chasseurs-recus-par-le-president-de-la-republique

Voir les commentaires

Geert Wilders député néerlandais : la liberté « disparaîtra au moment où l’idéologie islamiste aura une présence plus forte dans ce pays»

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

 

Le député néerlandais d’extrême droite Geert Wilders, dont le procès pour discrimination et incitation à la haine doit s’ouvrir lundi après qu’il a promis «moins de Marocains» aux Pays-Bas, affirme être en croisade contre ce qu’il nomme «l’islamisation» de son pays.

Adepte d’une rhétorique lapidaire, le politicien de 53 ans qui vit sous protection policière permanente divise un pays qui se targue pourtant de sa tolérance multiculturelle.

«Nous ne sommes pas xénophobes», a-t-il assuré récemment lors d’un entretien avec l’AFP : «nous sommes contre l’afflux d’une culture qui est contre toutes nos valeurs».

Surfant sur la vague de la crise migratoire, la pire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, son Parti pour la liberté (PVV) est passé en tête des sondages pendant la deuxième moitié de 2015 mais a récemment cédé sa place alors que les prochaines élections sont prévues en mars.

Parfois surnommé «Capitaine peroxyde», le député aux cheveux blonds décolorés ramenés vers l’arrière compare le Coran, qu’il qualifie de «fasciste», à «Mein Kampf», le manifeste politique d’Adolf Hitler.

Geert Wilders est l’héritier politique direct du populiste néerlandais Pim Fortuyn, assassiné en 2002, et dit défendre la liberté, «qui disparaîtra au moment où l’idéologie islamiste aura une présence plus forte dans ce pays».

Il est également l’auteur du film anti-islam de 17 minutes «Fitna» («discorde» en arabe), qui montre notamment des images des attentats du 11 septembre 2001 à New York.

Sa diffusion en mars 2008, malgré l’opposition du gouvernement néerlandais, avait provoqué de vives réactions dans le monde musulman.

- Incitation à la haine -

Geert Wilders, qui rejette l’étiquette d’extrême droite, veut faire interdire le Coran et mettre un terme à l’immigration en provenance des pays musulmans.

Après avoir été acquitté en 2011, il est à nouveau poursuivi pour «incitation à la haine» : lors d’un meeting électoral en mars 2014, il avait promis à ses partisans «moins de Marocains» aux Pays-Bas.

Ces déclarations avaient provoqué un exode au sein de son parti et une vague de protestation sans précédent, tout comme, plus récemment, son programme électoral, où il assure vouloir «fermer toutes les mosquées et écoles musulmanes».

Né en 1963 à Venlo, dans l’est des Pays-Bas, Geert Wilders se présente comme une alternative à «l’élite au pouvoir qui n’écoute pas» la population : il propose de fermer les frontières et d’organiser un référendum sur une sortie de l’Union européenne.

Il devient député libéral en 1998 mais, en désaccord notamment sur l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, il quitte le parti en 2004 et fonde son propre groupe qui deviendra le PVV en 2006.

- 'Listes noires' -

 

M. Wilders obtient son plus grand succès politique aux législatives de 2010 : son parti obtient 24 sièges de députés sur 150 et soutiendra le gouvernement minoritaire du libéral Mark Rutte au Parlement.

Deux ans plus tard, tenu responsable de la chute de ce gouvernement, son parti n’obtient que quinze sièges de députés aux législatives.

Le PVV était notamment allié au Front national de Marine Le Pen aux élections européennes de 2014.

Marié à une Hongroise, M. Wilders soigne son image à l’étranger, notamment aux Etats-Unis, où il prononce souvent des discours.

Geert Wilders assure que sa vie et sa carrière ont été marquées par l’assassinat du réalisateur controversé Théo van Gogh, virulent critique de l’islam, tué par un islamiste radical en 2004.

«Depuis l’assassinat de Théo van Gogh, j’ai toujours été entouré de policiers en civil et j’ai été dépouillé de presque toute vie privée», écrit dans son livre celui qui a fait de cette protection permanente un argument politique.

Son avocat avait récemment affirmé que le nom de son client, qui assure avoir sacrifié sa liberté pour défendre publiquement ses opinions, se retrouve sur «des listes noires d’Al-Qaïda, des talibans et des jihadistes du groupe Etat islamique».

Il parle rarement de sa vie privée et n’a jamais réagi aux spéculations selon lesquelles il teint ses cheveux pour cacher de lointaines origines indonésiennes.

http://www.liberation.fr/planete/2016/10/28/pays-bas-geert-wilders-en-croisade-contre-l-islamisation_1524885

http://www.nouvelordremondial.cc/2016/10/29/geert-wilders-la-liberte-disparaitra-au-moment-ou-lideologie-islamiste-aura-une-presence-plus-forte-dans-ce-pays/

Voir les commentaires

ovnis & anomalies près du soleil le 28/10/2016 (video)

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

 

Voir les commentaires

Un incroyable ovni près du soleil ressemble étrangement à un avion, pris sur une image de la Nasa (video)

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

Voir les commentaires

WikiLeaks: les journalistes d’AP impliqués dans le scandale Clinton

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

 

 

 
Les révélations de WikiLeaks ne s’arrêtent pas. La correspondance de John Podesta, directeur de campagne de la candidate démocrate à l’élection présidentielle américaine Hillary Clinton, publiée par le site, dévoile les liaisons de l’équipe de Mme Clinton avec les journalistes de l’agence Associated Press (AP).

Les journalistes de l'agence Associated Press (AP)
étaient impliqués dans le règlement du scandale autour de la correspondance de la candidate démocrate à l'élection présidentielle américaine Hillary Clinton, apprend-on de la correspondance de John Podesta, directeur de campagne de Mme Clinton, publiée par WikiLeaks.
 
La correspondance rendue publique par WikiLeaks dévoile les discussions datées de juin 2015 au sein de l'équipe d'Hillary Clinton visant le règlement du scandale autour de son proche, Sidney Blumenthal, qu'elle n'avait pas soumis à l'examen du département d'État à l'époque. Le plan d'actions dédié est discuté dans cette correspondance avec la participation du porte-parole d'Hillary Clinton, Brian Fallon. En particulier, le représentant de campagne de Mme Clinton Nick Merrill évoque dans un mail l'idée de « remettre une histoire » aux journalistes amis de l'agence AP Matt Lee ou Bradley Klapper.
 
Une copie de l'article écrit par ces auteurs est également ajoutée dans le fil de la correspondance. Cet article cite les propos de Nick Merrill qui indique que les 55 000 pages de documents ont été soumises à l'examen du département d'État, y compris tous les courriels de Sidney Blumenthal, justement celles que les fonctionnaires n'avaient pas trouvé.
 
En tant que secrétaire d'État entre 2009 et 2013, Hillary Clinton menait sa correspondance de travail via sa propre ressource privée. Elle a été ainsi accusée de cacher des informations et de faire potentiellement fuiter des secrets d'État. Mme Clinton a soumis près de 30 000 emails à l'examen du département d'État, mais a supprimé 30 000 courriels supplémentaires qu'elle a déclarés comme personnels.
 
Le Bureau fédéral d'enquête (FBI) avait déjà enquêté sur l'utilisation par Mme Clinton en tant que secrétaire d'État d'un serveur privé pour envoyer et recevoir des informations classées confidentielles. Selon les conclusions du bureau, les actions de Mme Clinton ne constituaient pas un crime.
 
Cependant, selon l'annonce vendredi 28 octobre du membre du Congrès et chef du comité de surveillance de la Chambre des représentants Jason Chaffetz sur Twitter, le FBI vient de rouvrir l'affaire des emails d'Hillary Clinton.

Voir les commentaires

Attentat à Nice : la policière qui a évoqué des «pressions» sera jugée pour diffamation le 4 janvier à Paris.

Publié le par 2012nouvelmorguemondial

 

Sandra Bertin, la dirigeante du Centre de supervision urbain de Nice, qui accuse le ministère de l’Intérieur de lui avoir demandé de modifier son rapport sur le dispositif policier déployé le soir de l’attentat, comparaîtra le 4 janvier à Paris.

La responsable du Centre de supervision urbain (CSU) de Nice, qui affirme avoir subi des «pressions» de la part du ministère de l’Intérieur pour qu’elle change son rapport suite à l’attentat du 14 juillet à Nice, a été appelée à comparaître devant la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris le 4 janvier. Elle devra répondre de «diffamation», rapporte le quotidien régional Nice Matin.

L'ancien maire de Nice Christian Estrosi a qualifié ce procès d'«acharnement scandaleux contre une policière municipale exemplaire».

A la suite de l’attentat de Nice, dans lequel 86 personnes ont trouvé la mort, Sandra Bertin avait déclaré au Journal du Dimanche : «J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vues à l’écran. A tel point que j’ai dû physiquement renvoyer du CSU l’émissaire du ministère ! J’ai finalement envoyé par email une version PDF non modifiable et une autre modifiable.»

Soutenu par le chef de l'Etat François Hollande et le Premier ministre Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait déposé une plainte pour diffamation, déplorant des «accusations indignes».

L'agent de police avait toutefois bénéficié de plusieurs soutiens politiques dans l'opposition, à commencer par le vice-président du FN Florian Philippot ou encore Nadine Morano, membre du parti Les Républicains.

Une autre enquête pour «abus d’autorité» avait été ouverte à Nice, afin de vérifier l'exactitude des propos de Sandra Bertin.

https://francais.rt.com/france/28179-attentat-nice-policiere-pressions-jugee-diffamation

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>