Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« La sécurité ici n’existe pas », un témoin oculaire dit que l’énorme manque de sécurité a conduit au résultat à Nice (video media)

Publié le par 2012

Carol Davis, témoin de l’attaque à Nice, a déclaré à RT que les services de sécurité français n’avaient pas prêté suffisamment d’attention à la région, où quelques officiers faisaient « juste un peu de marche à pied, la plupart du temps à parler les uns aux autres » avant l’attaque.

« Bien que nous sommes sous l’état d’urgence, il ne semble pas y avoir de sécurité », a déclaré Davis, exprimant sa colère avec le manque de présence policière dans la ville pendant les célébrations de masse sur l’une des rues principales, où plus de 1000 personnes étaient venues pour « s’amuser et profiter du feu d’artifice » dans une ambiance festive.

« L’autre jour, je suis partie de la plage parce que je pensais que tout le monde pouvait venir ici et nous tirer dessus », dit-elle, ajoutant que les habitants sont « furieux contre le manque de sécurité ».

« Nous voyons très peu de sécurité ici; nous voyons très peu de militaires; nous voyons quelques gars avec des mitrailleuses; ils faisaient juste un peu de marche à pied, pas vraiment à la recherche d’une menace, la plupart du temps à parler les uns aux autres », a-t-elle déploré, soulignant que « personne ne se sent en sécurité » dans ce genre d’environnement.

Commentant les circonstances entourant l’attaque, où un camion blanc chargé d’armes à foncé à travers une foule après avoir traversé une barricade de police, elle a fait valoir que la police aurait pu faire beaucoup plus pour arrêter l’attaquant.

« Comment ce camion a traversé la barricade. Aucune voiture n’était censée passer par cette barricade. Une voiture de police aurait pu simplement venir près du véhicule et l’arrêter, il aurait dû être arrêté », a déclaré la femme qui a la double nationalité française et américaine.

Bien qu’elle n’était pas à l’extérieur lorsque la tragédie est survenue, elle a vu le carnage se dérouler depuis la fenêtre de sa maison sur la Promenade des Anglais. Selon Davis, la rue est devenue « une scène de crime en cours » avec une forte présence policière et un hôpital temporaire.

« Personne ne savait ce qui se passait à un moment parce qu’il y avait des feux d’artifice bruyants pendant 15 bonnes minutes et puis tout d’un coup il y a eu ce bruit très étrange », a dit Davis, décrivant le chaos qui a suivi dans les premières minutes après l’attaque.

Le comportement des agents de police dans la ville avant l’attaque a également donné lieu à de sérieuses préoccupations au sujet de leur conduite professionnelle et la capacité d’arrêter une attaque terroriste imminente.

« Nous voyons la police autour de la ville sur des petites bicyclettes et ils sont en train de rire, prendre du bon temps tout en regardant leurs pages Facebook sur leur téléphone cellulaire. Ils ne se soucient pas de la sécurité ici, à Nice, du tout, du tout ! » A-t-elle noté.

Davis a également pesé les implications politiques possibles de l’attaque, en disant que « malheureusement, ce qui va se passer est que certaines factions de l’aile droite du monde politique vont venir ici pour profiter de quelque chose comme ça, surtout maintenant qu’ils identifient ce gars comme étant d’origine tunisienne et venant du milieu terroriste, de Nice ».

Ce n’est pas la première fois que la sécurité de l’Europe connait des failles. Samia Maktouf, un avocat représentant les parents de Valentin Ribet, qui est mort dans le massacre du Bataclan à Paris, affirme que le système de protection et de surveillance belge laxiste avait permis aux terroristes d’infiltrer le territoire français et mener à bien leur attaque.

L’avocat a dit à RT : « Dans le cas du kamikaze Samy Amimour au Bataclan, il était bien connu qu’il faisait parti du groupe des recruteurs terroristes et il a fait l’objet d’une interdiction de voyage, mais il a réussi à traverser la frontière avec un faux passeport. Le service de renseignement n’a tout simplement pas fait son travail; ils ont échoué à l’arrêter et n’ont pas informé les autres services à l’intérieur et hors du pays ».

« Aujourd’hui, nous voyons une guerre entre les services spéciaux et elle a commencé il y a longtemps. Ils ne communiquent pas les uns avec les autres. »
« Nous nous attendons à ce que les parents d’autres victimes nous rejoignent; leur état d’esprit a changé; ils ne pensent plus qu’à la mort de leurs enfants. »
« Ils sont morts parce que la France n’a pas réussi à assurer la sécurité; ils sont morts parce que personne n’a empêché des terroristes connus de commettre une atrocité. »

https://www.rt.com/news/351180-nice-attacks-witnesses-rt/

http://www.anguillesousroche.com/actualite/securite-temoin-oculaire-lenorme-manque-securite-conduit-resultat-nice/

Commenter cet article